RMC Sport

Coronavirus: les médecins du sport alertent sur les risques cardiaques

Aussi bien au football qu’en rugby, en France qu’en Italie, les cardiologues s’inquiètent de voir les compétitions reprendre plus tôt que prévu au mépris de leurs conseils face aux risques encourus. Une inflammation du muscle cardiaque chez ceux qui ont contracté une infection virale comme le coronavirus est à craindre.

Les médecins décideront, pas les managers. Le message du professeur Enrico Castellacci, président de l'association des médecins du sport en Italie, est très clair ce vendredi. Les footballeurs contaminés par le Covid-19 devront être testés impérativement avant la reprise. Alors que les clubs de Serie A échangent en ce moment même sur l’hypothèse préliminaire avancée par le président de la Fédération italienne de football (FIGC), avec une date de reprise des compétitions le 20 mai au plus tôt, ce professionnel de santé estime qu’il est encore trop tôt pour discuter de cette éventualité.

"Les discours sur le calendrier ne valent rien sans nos conseils, a-t-il asséné dans la Repubblica. Le virus peut laisser des séquelles cardiaques, il faudra analyser en détail tous les footballeurs contaminés. La reprise du championnat n'est pas une question de pouvoir. Les dirigeants ne pourront rien décider, seuls les médecins le pourront. Il y a 40 jours, je disais déjà de suspendre la compétition. Au lieu de ça, les débats tournaient autour du huis-clos ou du match avec supporters. Ils ne comprenaient pas. Les faits m'ont donné raison. S'entraîner, aujourd'hui, serait irrationnel."

Le risque est faible chez les sportifs professionnels

Le débat agite la profession en France et plusieurs cardiologues du sport se sont déjà alarmés à plusieurs reprises des injonctions à faire du sport à haute intensité pendant le confinement imposé par l’urgence sanitaire. Cardiologue référent du Stade Français (rugby) et du Paris Saint-Germain (football), Laurent Uzan explique lui aussi, dans les colonnes de Midi Olympique, pourquoi les sportifs professionnels devront passer par des examens cardiaques avant de reprendre l’entraînement.

"Des discussions informelles entre les clubs et la ligue ont débuté en ce sens, explique-t-il dans le cadre du rugby professionnel. Personnellement, je préconise avant toute reprise d’effort intense une échographie, un test d’effort et un électrocardiogramme. Chez les sportifs, les discussions ne sont pas finies mais il est évident que l’on parle d’un risque faible. De la même façon qu’après une grippe on ne va pas tester tout le monde, après cet épisode, il faudra raison garder. Donc on peut imaginer de tester les sportifs pour savoir lesquels ont été atteints du virus et tester ceux-là principalement."

QM