RMC Sport

Corruption : toutes les infos sur le mercredi noir de la Fifa

-

- - -

Sept membres de la Fifa ont été arrêtés ce mercredi à Zürich, sur des accusations de corruption de la justice américaine. Retrouvez toutes les infos du jour.

Sept membres de la Fifa ont été arrêtés ce mercredi matin à Zürich, à 48 heures de l’élection pour la présidence, à l'hôtel cinq étoiles "Baur au Lac". Ce sont les autorités suisses qui ont procédé à ces arrestations, à la demande de la justice américaine. Celle-ci les soupçonne « d’avoir accepté des pots-de-vin et des commissions du début des années 90 à ce jour », dans le cadre de la vente des « droits médiatiques et des droits de marketing et de sponsoring de compétitions organisées aux Etats-Unis et en Amérique du Sud ». 

L’élection maintenue, Blatter et Valcke pas impliqués

Au cours d’une conférence de presse ce mercredi à Zürich, Walter de Gregorio, le directeur de la communication de la Fifa, a indiqué que l’élection à la présidence est maintenue à vendredi. Il a également assuré que Sepp Blatter, l’actuel président candidat à un cinquième mandat, et Jérôme Valcke, le secrétaire général français de la Fifa, ne sont pas impliqués.

Toutes les infos en direct sur RMC Sport

23h50 : Jack Warner s'est présenté à la police

L'ancien vice-président de la FIFA Jack Warner s'est lui-même présenté à la police peu après qu'un mandat d'arrestation ait été diligenté par les autorités américaines. Il a été libéré contre une caution de 2,5 millions de dollars. Il doit cependant rester à disposition de la justice. Warner, qui a proclamé son innocence, est l'une des principales cibles de la gigantesque affaire de ce mercredi. 

23h20 : Le Paraguay a reçu la demande d'extradition de Leoz

Le ministre des Affaires étrangères du Paraguay a indiqué qu'il avait reçu une demande d'extradition des États-Unis pour l'ancien président de la Confédération sud-américaine de football Nicolas Leoz. Ruben Ortiz a déclaré dans un communiqué que la requête est arrivé aujourd'hui pour Leoz. Il va la transmettre à la Cour suprême et elle sera ensuite examinée par le bureau du procureur général, qui décidera d'émettre un mandat d'arrêt pour l'homme de 87 ans. 

23h00 : Quelques réactions marquantes de la journée

21h50 : Infantino (secrétaire général de l’UEFA) : « La corruption est profondément enracinée dans la culture de la FIFA »

« L’UEFA montre le carton rouge à la FIFA. Les évènements d’aujourd’hui sont un désastre pour la FIFA et ternissement l’image du football dans son ensemble. L’UEFA est profondément choquée et attristée par ces évènements, qui montrent une fois encore que la corruption est profondément enracinée dans la culture de la FIFA. Il est nécessaire, pour l’ensemble de la FIFA, qu’une vraie réforme soit effectuée. Les prochains congrès de la FIFA risquent de se transformer en une farce que les associations européennes devront examiner attentivement, même si elles doivent participer à ces congrès, et avertir que ce système, s’il n’est pas stoppé, finira par tuer le football. Les membres du Comité exécutif de l'UEFA sont convaincus qu'il y a une forte nécessité d'un changement à la direction de la FIFA et croient fermement que le Congrès de la FIFA devrait être reporté, et que de nouvelles élections présidentielles de la FIFA doivent être organisées dans les six prochains mois. »

21h33 : Nike coopère avec les autorités

Sponsor de la FIFA, Nike a adressé un courriel à l’AFP dans lequel il explique avoir coopéré dans le cadre des arrestations de plusieurs membres de la Fédération internationale de football. « Nous avons coopéré et continuerons de coopérer avec les autorités, indique l’équipementier américain. Comme les fans (de football) un peu partout, le jeu nous importe passionnément et sommes inquiets de ces sérieuses accusations. Nike croit en l'éthique et au fair-play aussi bien en affaires que dans le sport et est fortement opposé à toute forme de manipulation ou de corruption ».

21h30 : Enquête ouverte sur Eduardo Li (Costa Rica)

Eduardo Li, le président de la Fédération costaricienne de football, arrêté ce mercredi à Zürich, est aussi sous le coup d’une enquête ouverte par le parquet du Costa Rica. Cette enquête est liée aux accusations de blanchiment d'argent et de corruption formulées par la justice américaine.

21h04 : Les sponsors s’inquiètent

McDonald’s, l’un des plus gros sponsors de la FIFA, s’est exprimé au sujet de l’affaire de corruption sortie ce mercredi. « McDonald's prend très au sérieux les problématiques ayant trait à l'éthique et à la corruption, et les informations du département de la Justice américain sont extrêmement inquiétantes. Nous allons continuer à suivre de très près la situation », indique un communiqué. Adidas, autre sponsor de la FIFA, a rappelé ses « exigences élevées en termes d’éthique ».

21h01 - Simonet : « Fernand Sastre n’a certainement pas trempé dans de telles malversations »

Président de la FFF de 1994 à 2005, Claude Simonet s’étonne que l’attribution de la Coupe du monde 1998 soit aussi citée dans l’affaire de corruption qui ébranle la FIFA ce mercredi. Et selon lui, Fernand Sastre, président du comité d’organisation du Mondial 1998, est irréprochable : « Fernand Sastre était un grand monsieur qui n’a certainement pas trempé dans de telles malversations. C’est impossible. Je ne le crois pas. J’avais une énorme estime pour ce grand dirigeant. Ça me paraît être une drôle d’affaire. En tout cas croyez-moi, j’ai les mains propres. »

20h45 : La CONCACAF promet de collaborer

La Confédération d'Amérique du nord, centrale et Caraïbes (Concacaf) de football a promis de « collaborer pleinement » avec les autorités judiciaires dans un communiqué, à la suite du scandale de corruption à la Fifa. Ses locaux, à Miami, ont été perquisitionnés mercredi par le FBI. La CONCACAF s’est déclarée «profondément inquiète des développements d'aujourd'hui et des arrestations de plusieurs responsables du football, dont ceux de (sa) Confédération ». Son président, Jeffrey Webb, également vice-président de la FIFA, fait partie des 11 personnes suspendues.

20h38 - Leboeuf : « Ça peut énerver mais ça ne peut pas surprendre »

« On s’aperçoit qu’il y a un problème de morale chez les hommes de pouvoir. Quand il y a le pouvoir et l’argent, il y a souvent de la corruption. On le sent. Dans toutes les entreprises mondiales, on s’aperçoit qu’un jour il y des mecs pour en profiter. Ça peut énerver mais ça ne peut pas surprendre que des histoires sortent comme ça. Ça se passe dans le foot, la politique ou la finance. »

20h31 - L.Fernandez : « Il faut qu’on arrête ceux qui se sont goinfrés »

« Il faut que ça cesse, il faut qu’on arrête ceux qui se sont goinfrés sur le dos des gros partenaires, des sponsors. Ils ne pensent qu’à leur cas personnel. Ils profitent d’être membres de la FIFA pour se servir derrière. Quand tu appartiens à une institution comme la FIFA, tu t’en sers après pour aller négocier tes affaires, ça aide. Stop, il faut arrêter ! »

20h10 : Maradona s'exprime à son tour

Diego Maradona, qui a déjà plusieurs fois critiqué la FIFA par le passé, a réagi aux actions en cours. «Ça fait des années que je dis que ce sont tous des pourris et on m’a traité de fou, a lâché El Pibe de Oro à la presse argentine. Aujourd’hui le football et la vérité ont triomphé, il faut arrêter de mentir aux gens. Maintenant il faut juste attendre que Blatter tombe à son tour et qu’il aille aux États-Unis ».

20h05 : Roussef veut une enquête pour « toutes les Coupes du monde »

Dilma Roussef, la présidente du Brésil, qui a accueilli le dernier Mondial en 2014, s’est elle aussi exprimée au sujet de l’affaire qui secoue la FIFA ce mercredi. La chef d’Etat brésilienne estime que « toutes les Coupes du monde » doivent faire l’objet d’une enquête afin de déterminer si des faits de corruption ont été avérés lors de l’organisation de chacune d’entre elles.

20h00 : Blatter réagit 

Extrait du communiqué de Sepp Blatter : 

"C'est un moment difficile pour le football, les fans et pour la FIFA en tant qu'organisation. Nous comprenons la déception que beaucoup ont exprimé et je sais que les événements d'aujourd'hui auront un impact sur la façon dont beaucoup de gens nous perçoivent. Aussi malheureux que ces événements sont, il doit être clair que nous saluons les actions et les enquêtes menées par les autorités américaines et suisses et nous croyons que cela aidera à renforcer les mesures que la FIFA a déjà prises pour éradiquer toute malversation dans le football (...)

Soyons clairs : cette faute n'a pas sa place dans le football et nous allons nous assurer que ceux qui s'y livrent soient mis hors du jeu. Après les événements d'aujourd'hui, le Comité d'éthique indépendant a pris rapidement des mesures pour interdire provisoirement les personnes nommées par les autorités de toute activités liées au football. Nous allons continuer à travailler avec les autorités compétentes et nous allons travailler énergiquement au sein de la FIFA afin d'éradiquer toutes fautes, pour regagner votre confiance et de veiller à ce que le football dans le monde entier soit exempt de faute."

19h48 : La FIFA suspend provisoirement 11 personnes

Le président de la chambre de jugement du Comité d'éthique de la FIFA, Hans-Joachim Eckert, vient d'indiquer que 11 individus sont interdits provisoirement de mener toute activité liée au football au niveau national et international. La décision a été prise à la demande du président de la chambre d'instruction, Cornel Borbély, selon l'article 83 al.1 du Code d'éthique de la FIFA.

Les chefs d’accusation sont d’une nature si grave et clairement liée au football qu’il est impératif de prendre des mesures rapides et immédiates. La procédure sera réalisée conformément aux dispositions du Code d’éthique de la FIFA", a déclaré le président Eckert.

Les personnes interdites sont : Jeffrey Webb, Eduardo Li, Julio Rocha, Costas Takkas, Jack Warner, Eugenio Figueredo, Rafael Esquivel, José Maria Marin, Nicolás Leoz, Chuck Blazer et Daryll Warner.

19h34 : Le Mondial 1998 aussi concerné ?

Selon le rapport d'accusation présenté par la justice américaine aux journalistes, cet après-midi à New-York (USA), Jack Warner, l’ancien président de la Concacaf banni de la Fifa et inculpé ce matin, aurait touché un pot de vin lors du choix du pays hôte de la Coupe du monde 1998, organisée par la France. A l'époque, Jack Warner était membre du comité éxécutif de la FIFA.

19h25 : L'UEFA demande le report du Congrès de la FIFA et de la présidentielle ! 

L'Union des associations européennes de football (UEFA), dirigée par Michel Platini, a demandé le report de l'élection du Congrès de la FIFA de vendredi, qui devait aboutir à l'élection du nouveau président de l'organisme mondial. 

"L'UEFA considère que le Congrès de la FIFA devrait être reporté et que l'élection devrait se dérouler dans les six mois" a expliqué Gianni Infantino, le secrétaire général de l'institution européenne, à l'issue d'une réunion du CE à Varsovie, en marge de la finale de l'Europa League. 

19h05 : L'ancien président Johansson veut un Mondial 2018 en Angleterre

L'ancien président suédois de l'UEFA Lennart Johansson a indiqué que la Coupe du monde 2018 devait être disputée en Angleterre et non Russie, et que le Mondial 2022, attribué au Qatar, devait faire l'objet d'un nouveau vote. «J'espère qu'ils vont revoir leurs décisions. Blatter lui-même a déclaré que le choix d'aller à l'est n'était pas le bon. Je suis sûr qu'ils vont maintenant décider de faire un nouveau choix.(...) L'Angleterre n'a plus eu la Coupe du monde depuis 1966, et elle est la patrie du football» a-t-il déclaré au quotidien Sportbladet. 

18h45 : La CBF soutient l'enquête

La Confédération brésilienne de football (CBF) vient d'apporter son «soutien intégral» à l'enquête sur la corruption au sein de la Fifa après l'arrestation de sept élus de l'instance mondiale, dont le vice-président de la CBF, José Maria Marin. Dans un communiqué, la fédération auriverde «déclare publiquement qu'elle soutient intégralement toute enquête", affirme la fédération dans un communiqué.

18h42 : Romario : «La place du voleur, c'est en prison»

Fervent opposant à Blatter, Romario, l'ancienne vedette du football brésilien Romario, aujourd'hui sénateur de Rio de Janeiro, a évidemment réagi après l'arrestation de plusieurs élus de la Fifa pour corruption présumée, dont le N°2 de la Fédération brésilienne, José Maria Marin. «La place du voleur, c'est en prison, beaucoup de corrompus et de voleurs qui font du mal au football ont été arrêtés. Et d'ailleurs l'un des plus importants du pays qui s'appelle José Maria Marin», a-t-il lancé devant la commission d'Éducation, Culture et Sport du Sénat brésilien.

18h25 : Moscou demande à Washington de mettre fin à «ses tentatives d'exercer la justice hors de ses frontières»

L'affaire prend un tournant politique. La Russie, par la voix de son ministère des Affaires étrangères, vient de dénoncer dans un communiqué l'application «illégale» de la loi américaine après l'interpellation en Suisse de 14 personnes liées à la Fifa, soupçonnées de corruption dans le monde du football. Ce même communiqué appel Washington à mettre fin à ses «tentatives d'exercer la justice hors de ses frontières».

18h03 : six personnes arrêtées s’opposent à leur extradition

La justice suisse indique qu’après leur audition, six des sept personnes arrêtées s’opposent à leur extradition vers les Etats-Unis. Une possibilité qui aurait accéléré la procédure. « Pour les six personnes qui s'opposent à l'extradition, l'OFJ (Office fédéral de la justice) va prier les Etats-Unis de faire parvenir des demandes formelles d'extradition à la Suisse dans le délai de 40 jours prévu par le traité d'extradition en vigueur entre les deux pays, indique la justice suisse. La procédure d'extradition pourra se poursuivre dès la réception de ces demandes. Les personnes concernées pourront toutefois encore consentir à une extradition simplifiée jusqu'à la décision (en première instance) de l'OFJ. » « Une personne a indiqué lors de son audition qu'elle était prête à se soumettre à l'extradition simplifiée, ajoute la justice suisse. Si cette démarche venait à être autorisée, la personne en question pourrait être rapidement remise aux autorités américaines. »

17h20 : la Copa America 2016 dans le viseur

L’attribution de la Copa America 2016 aux Etats-Unis a également été marquée par de la corruption, selon les enquêteurs américains. Un total de 110 millions de dollars de pots-de-vin, rien que pour cette édition, est avancé. 

Les enquêteurs indiquent en revanche qu'ils ne disposent pas « d’information dans (leur) enquête sur le fait que des matchs ou des compétitions aient pu être corrompus ».

17h06 : « La Coupe du monde de la fraude » selon un enquêteur américain

Selon Richard Webb, le chef des enquêteurs américains, « plus de 151 millions de dollars » de pots-de-vin ont été relevés. « C’est la Coupe du monde de la fraude et aujourd’hui, nous donnons un carton rouge à la Fifa », indique-t-il au cours de la conférence de presse.

16h50 : la procureure générale des Etats-Unis évoque le Mondial 2010 

Loretta Lynch, la procureure générale des Etats-Unis, indique dans sa conférence de presse (actuellement en cours) que des pots-de-vin ont également été versés à l'occasion de l’attribution de la Coupe du monde 2010 à l’Afrique du Sud. Des membres de la Fifa sont impliqués. L’élection pour la présidence de la Fifa en 2011 est également concernée.

« Je veux être claire : ce n’est que le début de notre travail, pas la fin » indique la procureure générale.

« Ils ont corrompu les affaires du football mondial pour servir leurs intérêts et pour s'enrichir personnellement » dénonce-t-elle à propos des personnes arrêtées ce mercredi.

16h17 : l’ONG Transparency veut que Blatter se retire

Transparency International, l’ONG spécialisée dans la lutte contre la corruption, veut que Sepp Blatter se retire de la Fifa. « Ces scandales ont eu lieu sous la surveillance de Sepp Blatter, souligne dans un communiqué Cobus de Swardt, le directeur de l’organisation. Pour le bien des supporters et la bonne gouvernance du football, il est temps qu'il se retire. » Transparency International estime que l’élection prévue vendredi doit être suspendue.

16h14 : Warner « innocent »

Déjà impliqué dans de nombreuses affaires de corruption, Jack Warner assure qu’il est innocent à propos de son inculpation par la justice américaine ce mercredi. « Je me suis battu sans relâche contre toutes les formes d'injustice et de corruption, écrit le Trinidadien, qui a démissionné de toutes ses fonctions en 2011, sur son compte Facebook. Aucune procédure en bonne et due forme ne m'a été signifiée et je n'ai même pas été interrogé sur le sujet. Je répète que je suis innocent de toute accusation. J'ai quitté la politique du football mondial pour m'impliquer dans l'amélioration de la vie du pays où, à la grâce de Dieu, je mourrai. Les actions de la Fifa ne me concernent plus. Je ne peux toutefois m'empêcher de remarquer que ces actions internationales coordonnées arrivent à un moment où la Fifa se réunit pour des élections afin de choisir un président qui est universellement détesté par la communauté internationale. »

16h09 : une arrestation en vidéo

L’une des sept arrestations qui ont eu lieu à Zürich, ce mercredi matin.


16h07 - La CAF soutient toujours Blatter

« Ce matin (mercredi), le comité exécutif de la CAF (Confédération africaine) a réitéré son soutien à M. Blatter tout en laissant libres ses membres de leur vote, a déclaré à l'AFP un responsable d'une fédération africaine. (…) Il y a beaucoup de raisons de croire que la Fifa a fait beaucoup de bien à l'Afrique. C'est une institution respectable car elle donne la parole à chaque pays et a fait beaucoup en termes de développement pour l'Afrique. » Ce responsable, sous couvert d’anonymat, estime quand même que « ce qui est arrivé ce matin peut rebattre les cartes pour l'élection ».

16h00 - Noël Le Graët à RMC Sport : "Je ne souhaite pas faire de l’anti-Blatter"

15h48 : le Prince Ali ne veut plus de crise

« Nous ne pouvons pas continuer avec la crise à la Fifa, déplore le Prince Ali, opposant à Sepp Blatter pour l’élection de vendredi. La Fifa a besoin d'un leadership qui gouverne, qui guide et protège nos fédérations. Un leadership qui accepte sa responsabilité pour ses actes et ne rejette pas la faute sur autrui. »

15h45 : Le Graët pense que le congrès sera maintenu

« Je pense que le congrès aura lieu, a indiqué Noël Le Graët, le président de la FFF, à RMC Sport. Sans difficulté, ce n’est pas le mot. Mais je pense qu’il sera maintenu. (…) Si une fois pour toutes, une grande vérité pouvait sortir de cette affaire, j’aimerais assez. Les soupçons sont tels depuis un moment. S’il y a des coupables, évidemment, ils ne doivent pas siéger dans un organisme aussi important. Je crois que l’heure de la vérité est venue. On verra bien ceux qui ont triché. »

14h45 : la Fédération anglaise s’interroge sur un report de l’élection

Greg Dyke, le président de la Fédération anglaise, fait part de son interrogation sur un report de l’élection pour la présidence de la Fifa prévue vendredi à Zürich. « Nous mettons l'accent sur les développements de ce matin qui sont très graves pour la Fifa et sa direction actuelle, estime-t-il dans un communiqué. En tant que représentant d'une association qui a soutenu le Prince Ali, cela ne vous surprendra pas d'apprendre que si l'élection présidentielle continue, la FA votera pour lui. Cependant, c'est un vrai point d'interrogation de savoir si cette élection doit se poursuivre dans ces circonstances. Clairement, les choses sont en train de changer très rapidement et notre délégation au congrès de Zurich, que je dirige, va discuter de cette situation, de ce que l'on doit décider avec nos collègues de l'UEFA quand on les rencontrera demain matin. »

13h45 - Larqué : « La corruption est un sport national à la FIFA »

« Personne n’est dupe, explique Jean-Michel Larqué, membre de la Dream Team RMC Sport. On sait très bien que dans cette organisation, le président est l’axe central de toutes les décisions. Donc on voit mal comment certains pourraient bénéficier de 20 millions d’euros sans que le président ne soit au courant. La corruption est un sport national à la FIFA. On l’organise beaucoup mieux que les compétitions. Bien avant Sepp Blatter, il y avait un président qui s’appelait Joao Havelange et dont on sait qu’il avait mis les mains dans le pot de confiture, notamment à l’occasion de l’attribution de la Coupe du monde 1986 au Mexique. »

13h17 : une corruption « effrénée, générale et profonde » selon la procureure générale

Dans le communiqué de la justice américaine publiée ce mercredi, la procureure générale des Etats-Unis Loretta Lynch estime que l’accusation montre que la corruption est « effrénée, générale et profonde à l’étranger et aux Etats-Unis ». « Cela couvre au moins deux générations d’officiels du football qui ont abusé de leur position pour acquérir des millions de dollars de pots-de-vin et commissions occultes, poursuit-il. Et cela a profondément nui à une multitude de victimes, des compétitions de jeunes et des pays en développement qui auraient dû bénéficier des revenus générés par les droits commerciaux détenus par ces organisations, jusqu’aux supporters chez eux et dans le monde entier qui aiment ce jeu et donnent de la valeur à ces droits. L’action d’aujourd’hui montre que le Département de la Justice a l’intention de mettre un terme à de telles pratiques de corruption, d’éradiquer les mauvaises conduites et d’amener les malfaiteurs devant la justice. Nous sommes impatients de continuer à travailler avec les autres pays dans ce but. »

13h00 : l'UEFA "surprise et attristée" 

Dans un communiqué, l'UEFA se dit "surprise et attristée" après les arrestations qui ont eu lieu ce mercredi à Zürich. Michel Platini, le président de l'UEFA, annonce qu'une réunion du comité exécutif de l'UEFA aura lieu aujourd'hui à Varsovie, avant la finale de la Ligue Europa entre le FC Séville et Dnipro. "Il n'y aura rien à dire jusqu'à ce soir ou demain", ajoute l'ancien n°10 des Bleus.

12h45 : les inculpés risquent 20 ans de prison

La justice américaine indique que les personnes inculpées risquent 20 ans de prison pour corruption, fraude, blanchiment d’argent et entrave à la justice. Eugenio Figueredo (83 ans) risque aussi 10 ans de prison pour fraude à la naturalisation et sa citoyenneté américaine pourrait lui être retirée. Il risque également cinq ans de prison pour chaque accusation de fraude fiscale.

12h30 : « La Fifa prendra ses responsabilités » selon le ministre des Sports

« La Fifa prendra ses responsabilités, dans toutes les hypothèses, indique Patrick Kanner, le ministre des Sports. Je considère aujourd’hui qu’il y a des faits qui méritent d’être avérés (sic). Il y a une enquête qui est en cours, laissons la justice prospérer en la matière. » Quant à l’attribution des Coupes du monde 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar, également sous le coup d’une enquête suisse, Patrick Kanner estime qu’une corruption serait « impossible à accepter ».

« Ça relève de la Fifa, ça ne relève pas du ministère des Sports, indique-t-il à propos d’un éventuel nouveau vote. S’il y a une corruption avérée pour moi, c’est clair : zéro corruption. C’est impossible d’accepter cela. »

12h13 : 14 personnes inculpées

La justice américaine indique que 14 personnes sont inculpées, au total.

En plus des sept personnes arrêtées à Zürich ce mercredi matin, il y a deux autres anciens membres de la Fifa :

Jack Warner (Trinidad-et-Tobago, 72 ans) : ancien vice-président de la Fifa, ancien membre du comité exécutif de la Fifa, ancien président de la Concacaf, ancien président de l’Union caribéenne de football, conseiller spécial de la Fédération trinidadienne

Nicolas Leoz (Paraguay, 86 ans) : ancien membre du comité exécutif de la Fifa, ancien président de la Conmebol

Il y a aussi quatre dirigeants de sociétés de marketing sportif : Alejandro Burzaco (Argentine, 50 ans), Aaron Davidson (Etats-Unis, 44 ans), Hugo et Mariano Jinkis (Argentine, 70 et 40 ans).

Enfin, un intermédiaire issu de l’audiovisuel est également inculpé : José Margulies (Brésil, 75 ans).

12h10 : le CV des sept personnes arrêtées à Zürich

Jeffrey Webb (Iles Caïmans, 50 ans) : vice-président de la Fifa, membre du comité exécutif de la Fifa, président de la Concacaf

Eduardo Li (Costa Rica, 56 ans) : membre du comité exécutif de la Fifa, membre du comité exécutif de la Concacaf, président de la Fédération costaricienne

Julio Rocha (Nicaragua, 64 ans) : chargé du développement de la FIFA, ancien président de l’Union centre-américaine de football, président de la Fédération nicaraguayenne

Costas Takkas (Royaume-Uni, 58 ans) : attaché du président de la Concacaf (Jeffrey Webb). Ancien secrétaire général de la Fédération caïmanienne.

Eugenio Figueredo (Uruguay, 83 ans) : vice-président de la Fifa, membre du comité exécutif, ancien président de la Conmebol, ancien président de la Fédération uruguayenne

Rafael Esquivel (Venezuela, 68 ans) : membre du comité exécutif de la Conmebol, président de la Fédération vénézuélienne

José Maria Marin (Brésil, 83 ans) : membre du comité d’organisation des tournois olympiques de la Fifa, ancien président de la Fédération brésilienne

11h45 : la justice américaine communique

Dans un communiqué, que vous pouvez retrouver dans son intégralité ici, la justice américaine indique que sept personnes ont été arrêtées ce mercredi matin à Zürich : Jeffrey Webb, Eduardo Li, Julio Rocha, Costas Takkas, Eugenio Figueredo, Rafael Esquivel et José Maria Marin.

Des perquisitions ont également eu lieu à Miami, au siège de la Concacaf (Confédération nord-américaine).

D’après la justice américaine, plus de 150 millions de dollars ont été versés en pots-de vin pour l’acquisition de droits médias et de droits marketing.

11h25 : Blatter et Valcke ne sont pas impliqués 

En introduction de la conférence de presse, Walter de Gregorio indique que c’est « la Fifa qui a initié ce processus le 18 novembre dernier ». Il ajoute que « le timing n’est certainement pas le meilleur », juste avant le congrès de la Fifa, mais qu’elle accueille très bien cette enquête.

Extraits :

« La Fifa est la victime »

« Le président (Sepp Blatter) et le secrétaire général (Jérôme Valcke) ne sont pas impliqués »

« Je ne suis en mesure de commenter les noms qui sont sortis dans la presse »

« Il n'a jamais été question de reporter le Congrès de la Fifa ou l'élection du président »

« Ce n’est pas bon pour l’image, la réputation, mais en termes de clarté, ce que nous recherchons depuis quatre ans, c’est bon. Ce n’est pas un bon jour, mais d’un autre côté, c’est aussi un bon jour. L’enquête avance. »

« Aucun d’entre nous ne savait qu’il y aurait des arrestations à 6h du matin. Si on l’avait su, on se serait couché plus tôt hier soir. On était tous surpris. »

« Les Coupes du monde 2018 et 2022 auront lieu en Russie et au Qatar »

« Sepp Blatter ne danse pas dans son bureau. Il sait que ce sont les conséquences de ce que nous avons initié. Ce n'est pas une surprise que ça arrive. C'est juste une surprise que ça arrive aujourd'hui. »

11h10 : la conférence de presse retardée 

Alors qu'elle devait débuter à 11h, la conférence de presse de la Fifa a été retardée d'une quinzaine de minutes. C’est l’Italo-suisse Walter de Gregorio, directeur de la communication et des affaires publiques à la Fifa, qui devrait répondre aux questions des journalistes.

11h07 : pour Lineker, la Fifa implose 

Ancien attaquant de l'Angleterre et consultant très reconnu, Gary Lineker estime sur Twitter que la Fifa est en train d'imploser. "C'est extraordinaire ! La Fifa implose. La meilleure chose qui pouvait arriver à ce magnifique jeu" écrit-il.

10h45 : l'élection reportée ?

En raison de cette crise sans précédent à la Fifa, l'élection pour la présidence qui doit se tenir vendredi pourrait être reportée.

10h35 : une autre enquête ouverte

La justice suisse annonce l'ouverture d'une autre enquête, pour soupçon de blanchiment d'argent et gestion déloyale concernant les attributions des Coupes du monde de football de 2018 et 2022, depuis le 10 mars. 

10h30 : « Un jour triste pour le football »

Candidat à la présidence de la Fifa, seul opposant au sortant Sepp Blatter, le Prince Ali indique dans un communiqué que c’est « un jour triste pour le football ».

10h15 : les personnes arrêtées rapidement extradées ? 

Selon la justice suisse, les six personnes arrêtées ce mercredi matin à Zürich pourraient être rapidement extradées vers les Etats-Unis. « La police cantonale zurichoise entendra les personnes arrêtées aujourd’hui encore, sur ordre de l’OFJ, à propos des faits qui leur sont reprochés dans la demande américaine, indique la justice suisse. Celles qui consentiront d’emblée à l’extradition feront l’objet d’une procédure simplifiée par laquelle l’OFJ pourra sans délai approuver la demande d’extradition vers les Etats-Unis et l’exécuter. Pour celles qui s’y opposeront, l’OFJ priera les Etats-Unis de faire parvenir une demande formelle d’extradition à la Suisse dans le délai de 40 jours prévu par le traité d’extradition en vigueur entre les deux pays. »

10h : une conférence de presse de la Fifa

La Fifa tiendra une conférence de presse à 11h.