RMC Sport

Gerets : «J’aurais aimé donner un titre à l’OM»

Eric Gerets, sélectionneur des Lions de l'Atlas

Eric Gerets, sélectionneur des Lions de l'Atlas - -

Le sélectionneur du Maroc se prépare actuellement à Marbella en Espagne pour la Coupe d’Afrique des nations (21 janvier-12 février) où les Lions de l’Atlas affronteront le Niger, le Gabon, pays hôte, et la Tunisie. Invité sur RMC, l’ancien entraîneur de l’OM (2007-2009) parle de la CAN, de sa sélection, et immanquablement de Marseille.

Eric, êtes-vous satisfait de la préparation ?

Jusqu’à maintenant, c’est bien parti, on est en Espagne depuis quelques jours. Il faut reprendre progressivement parce que les joueurs ont eu une semaine ou une dizaine de jours de congés. Tout le monde râle parce qu’ils disent trop courir ( !), mais sinon ça va. Tout le monde a fait attention pendant les fêtes.

Vous êtes le favori d’un groupe qui ne sera pas facile à manœuvrer…

Oui, on a un premier match contre la Tunisie (23 janvier) extrêmement important parce que c’est l’un des deux favoris de la poule. Ensuite, on a un match contre le Gabon qui joue chez lui, ce ne sera pas évident. Et enfin le Niger, qui n’a pas beaucoup de chances, mais qui jouera librement. Avec Rolland (Courbis), je m’attends à tout.

Vous appréciez les progrès réalisés par la sélection du Maroc ?

On a fait des pas en avant, mais la difficulté est de faire comprendre aux joueurs qu’on n’est qu’à mi-chemin. La chose la plus facile était de se qualifier malgré la présence de l’Algérie. Le plus dur nous attend. Si on parvient à progresser encore, disons de 20%, on peut faire une bonne CAN.

Les dirigeants vous ont-ils fixé un objectif ?

On est attendus très, très haut, mais on ne nous a pas mis de pression particulière, en nous demandant de finir dans le top 4, par exemple. En principe et sauf une CAN catastrophique, je suis quelqu’un qui pense de manière positive, et ce n’est pas possible qu’on ne fasse pas une bonne CAN. Après, il y aura la CAN 2013 et les qualifications pour la Coupe du monde 2014. Chaque CAN est importante, mais les éliminatoires sont plus importantes.

Des joueurs comme Belhanda ou El Kaoutari de Montpellier symbolisent-ils une nouvelle génération sur laquelle vous souhaitez vous appuyer ?

J’ai 8 ou 9 joueurs qui ont entre 20 et 23 ans. Si on parvient à gagner cette Coupe, et si ces jeunes continuent à jouer dans de bons championnats, on aura incontestablement une très, très bonne équipe bientôt.

Par ailleurs, suivez-vous les résultats de l’OM de Didier Deschamps ?

Je vois avec une grande satisfaction qu’ils ont fait une fameuse remontée, et j’ai aimé le match de Ligue des champions à Dortmund où « le Petit » marque le but à la fin (Mathieu Valbuena inscrit le but de la victoire 3-2 à la 87e)...

N’êtes-vous pas parti de Marseille trop tôt ?

J’aurais voulu rester, j’avais l’intention de le faire s’il n’y avait pas eu certaines déclarations dans la presse (la direction de l'OM avait demandé un titre à la fin de la saison 2009, NDLR) qui m'avaient mis une pression imméritée. Je suis avec beaucoup d’amour les prestations de Marseille. Je suis toujours chez moi là-bas. Le respect des gens est plus important que de rester une saison supplémentaire, même si j’aurais évidemment aimé pouvoir donner un titre au public.