RMC Sport

La presse sénégalaise se déchaine

Demba Ba

Demba Ba - -

L’élimination des partenaires de Mamadou Niang après seulement deux matchs à la CAN fait la Une de la plupart des journaux au pays. Qui tirent à boulets rouges sur leur sélection déchue…

« Les ‘zéros’ rentrent à la maison ». Le jeu de mots cinglant s’étale en première page de Sud Quotidien. C’est peu dire que la presse sénégalaise a mal vécu la sortie prématurée des Lions de la Coupe d’Afrique des nations 2012. Deux défaites face à la Zambie (2-1) puis face à la très modeste Guinée Equatoriale, 151e au classement FIFA, ce mercredi (2-1), et les coéquipiers de Demba Ba, qui faisaient pourtant partie des prétendants à la victoire finale, sont les premiers à passer à la trappe. L’ancien président de l’OM, Pape Diouf, parle de « honte ».

A Bata (Guinée Equatoriale), les Sénégalais ont été indignes de leur rang. Dans tous les secteurs de jeu. Pire, la manière dont ils ont concédé le deuxième but équato-guinéen, à quelques secondes de la fin et alors qu’ils avaient réussi à égaliser au bout du temps réglementaire, interpelle sur leur véritable motivation dans cette compétition. Certaines stars, à l’image de Moussa Sow, en plein transfert vers la Turquie ces derniers jours, étaient-elles à 100% ? « Amara et ses imposteurs démasqués », dénonce l’Obs. Amara, c’est Amara Traoré, le sélectionneur des Lions, qui estime malgré tout que « ce n’est pas un échec ». Le journal publie une interview d’El Hadji Diouf, dans laquelle l’enfant terrible du foot sénégalais regrette l’absence d’hommes forts et de leaders chez les Lions.

Alors que Direct-Info qualifie carrément cette élimination de « catastrophe », plusieurs quotidiens rapportent « la crise » qu’aurait piquée Guirane Ndaw à l’issue du match dans les vestiaires. Le milieu de terrain, victime d’un malaise, aurait même dû être transporté à l’hôpital de Bata en fin de soirée. C’est dans une atmosphère délétère que les Sénégalais risquent de préparer leur dernier match face à la Libye, dimanche…

Jean-François Pérès