RMC Sport

Les FLEC/PM revendiquent l’attentat contre le Togo

-

- - -

Les Forces de Libération de l’Etat du Cabinda/Position Militaire, un groupe armé qui se bat pour l’indépendance du Cabinda, une enclave angolaise au Congo, ont revendiqué le mitraillage des deux bus de la délégation togolaise.

Le document est signé « Rodrigues Mingas, secrétaire général des FLEC/PM, Forces de Libération de l’Etat du Cabinda/Position Militaire ». Ce communiqué de presse n°0041-SG-FLEC/PM JAN 10 revendique explicitement l’attentat dont a été victime la délégation togolaise à son entrée sur le territoire angolais, dans la Province de Cabinda.

Joint par RMC Sport, le secrétaire général du mouvement, Rodrigues Mingas a réaffirmé la revendication de l'attentat et expliqué : « La CAF (Confédération africaine de football) a été avertie à plusieurs reprises que le territoire était en guerre. Elle avait tous les documents expliquant cela et n’a pas voulu tenir compte des avertissements. Elle doit en assumer la responsabilité. Nous ne sommes pas des rebelles mais un mouvement politique et militaire originaire de Cabinda. Ce ne sont pas de rebelles mais des résistants. Le Cabinda est un territoire occupé illégalement pas l’Angola et nous nous battons pour la libération de ce territoire. »

De manière très inquiétante, le communiqué s’achève par cette phrase : « Cette opération commando n’est que le début d’une série d’actions ciblées qui va se poursuivre sans arrêt sur l’ensemble du territoire du Cabinda. »

La rédaction