RMC Sport

Cannes poursuit son rêve

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Après s’être offert Saint-Etienne en janvier, l’AS Cannes (CFA) s’est hissé en quarts de finale de la Coupe de France ce mardi en disposant de Montpellier en toute fin de prolongation (1-0).

L’AS Cannes est insatiable et les victoires contre Troyes (L2) et Saint-Etienne (L1), n’étaient finalement qu’un hors-d’œuvre pour le pensionnaire de CFA, gourmand cette saison en Coupe de France. Ce mardi, c’est Montpellier (L1) qui a fait les frais de l’ASC (1-0, après prolongations). Au stade Pierre-de-Coubertin, les hommes de Rolland Courbis, tombeurs du PSG au Parc des Princes en 16e de finale (1-2), dominent territorialement mais peinent à développer leur jeu, à cause de la pelouse grasse, voire boueuse, mais aussi de la solidarité des joueurs de Jean-Marc Pillorget. Une tête de Montano repoussée par Beuve sur sa ligne à la 42e fait office d’unique occasion à se mettre sous la dent lors de la première période.

Après la pause, les Cannois bien en place, continuent de contrarier Montpellier. A la 66e, Stéphane Chmielinski manque même de tromper le portier héraultais, Laurent Pionnier. Servi dans la profondeur par son capitaine, Stéphane Marignale, Chmielinski se retrouve à l'entrée de la surface mais voit sa frappe repoussé repoussée des poings par le gardien montpelliérain. Le milieu offensif de 25 ans sème de nouveau la panique dans la défense héraultaise dans les arrêts de jeu (90e+2).

Zobiri : « Les jambes étaient très lourdes »

Durant la prolongation, les Cannois peinent physiquement mais résistent aux assauts des Pailladins. A la 101e de jeu, M'Baye Niang provoque un penalty, le tire mais voit le ballon heurter le poteau. Une occasion les Héraultais vont regretter. Dans les toutes dernières secondes, Belkacem Zobiri, servi sur le côté droit de la surface par Mohamed Soly, croise parfaitement sa frappe et trompe Pionnier. L’AS Cannes tient son nouvel exploit.

« A la fin, les jambes étaient très lourdes. J’ai ressenti de l’injustice quand l’arbitre a sifflé un penalty et ça a remis un coup de fouet à tout le monde. Je suis content pour le groupe qui travaille au jour le jour », a confié sur RMC le héros de la soirée, qui qualifie Cannes pour la première fois en quarts de finale de la Coupe de France depuis 1992. A l’époque les Cannois avaient déjà éliminé Montpellier en huitièmes, avant d’être éliminé par Monaco en demies. Ils comptaient dans leurs rangs un certain Zinedine Zidane…

A lire aussi :

>> Cannes rejoint Montpellier

>> Cannes décroche la palme

>> Saint-Etienne sur le podium mais…

Le titre de l'encadré ici

|||

Lille et Angers renversants

Une séance de tirs au but remportée six à cinq face à Caen, permet au LOSC de se hisser en quarts de finale de la Coupe de France, après avoir été accroché 3 à 3 au terme de 120 minutes de jeu renversantes, ce mardi au stade Pierre-Mauroy. Koita a ainsi inscrit un doublé pour Caen (14e et 29e) avant que Rodelin (33e), Delaplace (77e) et Roux (83e) ne renversent la vapeur et se voient déjà filer en quarts. Mais dans les arrêts de jeu, Rodelin marque contre son camp (90e+3) et prolonge le suspense. C’est finalement le Normand Mathias Autret, le seul à manquer son tir au but qui offre la qualification à Lille. De son côté, Angers, deuxième de Ligue 2, a rejoint les quarts en disposant du CA Bastia, dernier de L2 sur le score de quatre buts à deux, après prolongations. Le doublé de MBa (31 et 105e) n’aura pas suffi pour le club corse plombé par Ayari (57e), Diers (106e), Yattara (113e) et Blayac (117e).

JBi