RMC Sport

Coupe de France : Consolat, l’autre club de Marseille

L'équipe de Consolat-Marseille

L'équipe de Consolat-Marseille - -

A l’ombre de l’OM, Consolat (CFA) représente les quartiers Nord de Marseille. En 32e de finale de la Coupe de France, les amateurs retrouvent ce samedi Moulins (14h30), adversaire en championnat, pour gagner et surtout faire parler d’eux.

« A Marseille, il y a la place pour deux grands clubs, mais je ne crois pas qu’à l’OM, on en ait envie, ni à la mairie. » C’est Ludovic Lacroix qui parle, footballeur des quartiers Nord. A Consolat, club amateur de CFA, on vit dans l’ombre du géant des quartiers Sud aux neuf titres de champion de France. Le Vélodrome, le centre d’entraînement Robert Louis-Dreyfus… joyaux des quartiers huppés de la cité phocéenne. Ludovic Lacroix refuse la comparaison directe avec les partenaires de Mathieu Valbuena. « On a tous rêvé de jouer à l’OM mais on n’a pas tous les qualités, ni les moyens. » Mais le Groupe Sportif Consolat, crée en 1964, travaille à devenir professionnel. La Ligue 2 est son objectif.

Le club du président Jean-Luc Mingallon a avant tout un rôle social. C’est l’ADN de Consolat. « C’est bien d’avoir un coup de projecteur, de montrer qu’il y a autre chose que la violence », lance le patron qui a repris le club au début des années 80. Mingallon suscite l’admiration de ses collaborateurs. « Il s’occupe aussi de beaucoup d’associations au sein de notre quartier, raconte le gardien de but Laurent Tudela. Il met en place des navettes, il met tout à disposition pour que ces jeunes-là ne manquent de rien. »

« On est les populos, l’Atlético face au Real Madrid »

Aux commandes depuis 30 ans, Mingallon dénonce le manque de moyens de son club et plus généralement des quartiers Nord. « On s’entraîne sur un terrain qui n’a pas été refait depuis 20 ans. La pelouse et les vestiaires sont dans un piteux état, et derrière tout ça, on a 517 gamins. On a quand même une sorte de génocide dans le football dans les 13e, 14e, 15e et 16e arrondissements. » De cette indifférence, Consolat en tire une fierté, une identité. « On est les ‘’populos’’ par rapport aux bourgeois du Sud, conclut Malek Hakim, l’entraîneur, on est l’Atlético face au Real Madrid. » 

Louis Chenaille (avec F.G. à Marseille)