RMC Sport

Coupe de France - Defourny : « Une des plus belles émotions »

Defourny

Defourny - -

Quinzième de National, Rouen a réussi à faire tomber Ajaccio (Ligue 1) aux tirs au but (1-1, 3-2 t.a.b.), samedi en 32e de finale de la Coupe de France. Une performance à laquelle le gardien normand Théo Defourny a grandement contribué. Tout à sa joie, il espère que cette qualification va donner de l’élan à la reconstruction du club.

Théo Defourny, la lumière revient sur cette équipe de Rouen, qui évolue en National après avoir connu la D1…

C’est vrai que ça remet un coup de projecteur sur cette équipe et une ville voisine de Quevilly (finaliste de la Coupe de France l’an passé, ndlr), donc on est content de pouvoir faire un peu parler de nous cette fois-ci.

Quelle était l’ambiance au stade Robert-Diochon ?

C’était vraiment incroyable. Tout le stade chantait, il y avait un peu plus de monde que d’habitude. Tout le monde faisait la fête et nous poussait, c’était vraiment une belle expérience.

Vous avez arrêté le tir au but décisif qui a permis d’offrir la qualification aux « Diables rouges ». Qu’avez-vous ressenti à ce moment-là ?

C’était l’une des plus belles émotions de ma jeune carrière. Tout le monde courait, j’en ai eu des frissons parce que c’était vraiment sympa. On a pris un but à la fin du temps règlementaire alors qu’on menait 1-0, mais on s’est parlé de suite à la fin du match. Tout le monde s’est encouragé, on s’est dit qu’on ne pouvait pas en rester là. On a vraiment fait un beau match. On voulait faire quelque chose de sympa, tous ensemble, et on a eu la chance que ça tourne en notre faveur.

« J’aimerais tomber sur Lyon »

Cette séance de tirs aux buts, c’était votre moment …

Oui, j’ai eu de la réussite, je suis heureux. On a travaillé les penalties à l’entrainement et je n’en ai pas arrêté un… Donc je suis content que ça se termine comme ça.

Qui aimeriez-vous affronter en 16e de finale ?

Je ne sais pas, on n’a pas de préférence. Mais personnellement, j’aimerais bien tomber sur Lyon parce que j’ai été formé là-bas. Ce serait sympa de retrouver mes collègues.

Aujourd’hui, quelle est la situation quant à l’avenir de Rouen ?

Je suis arrivé cette année, mais un nouveau président est aussi arrivé. Il travaille beaucoup pour donner une belle image du club. C’est ce qu’il arrive à faire pour l’instant, avec des personnalités qui rejoignent le conseil de surveillance du club. Ils vont nous expliquer dans la semaine comment ça va se dérouler à partir de maintenant. Ils ont un beau projet pour le club et la ville, en espérant que ça se passe bien. Si cette qualification peut permettre de donner un coup de pouce à tout ça, on sera les plus heureux parce que c’est un club chouette dans une ville sympa.