RMC Sport

Coupe de France: du champagne dans le vestiaire avant Monaco, ça énerve William Prunier

William Prunier, le coach de Canet-en-Roussillon (N3), a exprimé sa frustration après la défaite de son équipe face à Monaco, ce dimanche, en 32es de finale de la Coupe de France (0-1). L’ancien défenseur regrette notamment la présence de champagne dans son vestiaire avant le match.

Ses joueurs n’ont pas été ridicules, loin de là. Mais ça ne suffit pas à atténuer l’amertume de William Prunier. L’entraîneur de Canet-en-Roussillon s’est présenté en conférence de presse avec beaucoup de frustration, ce dimanche, après la défaite de son équipe face à Monaco en 32es de finale de la Coupe de France (0-1). Sur la pelouse de Perpignan, les joueurs de National 3, réduits à dix au bout de 18 minutes, se sont inclinés sur un but de Moussa Sylla (2e).

"On a été trop timides, peste Prunier. On ne les a jamais mis en difficulté en fin de compte. Face à une équipe qui doute (Monaco est 19e de Ligue 1, ndlr), il aurait fallu qu’on fasse un peu plus. C’est dommage. Mais on n’a pas été les chercher. Il y a eu un manque de folie. Il aurait fallu faire beaucoup plus."

"Ils ont récupéré les maillots de Monaco, ils sont satisfaits"

Au-delà de la frilosité de ses joueurs, qui luttent pour le maintien en N3, le technicien de 51 ans ne digère pas la gestion de l’avant-match. "Quand je vois deux caisses de champagne dans notre vestiaire avant la rencontre, je peux vous dire que je l’ai en travers, s’agace-t-il. On a manqué de respect au football. Et ça, c’est dommage. Je ne sais pas qui en est à l’origine, mais je vais le savoir. Il faut beaucoup d’humilité et ça m’a dérangé. Grosse déception par rapport à ça. Un match se gagne sur le terrain et pas avant."

Interrogé sur les motifs de satisfaction de cette rencontre, Prunier en a également profité pour glisser un petit tacle à ses protégés: "Bah tout le monde est content, ils ont récupéré les maillots de Monaco. Ils sont satisfaits. Voilà. Ils ont récupéré l’écusson avec la couronne, donc ils doivent être contents, mes joueurs. C’est ça le plus important..."

AJ avec JL