RMC Sport

Coupe de France : Epinal refait le coup !

-

- - -

Tombeur de l’Olympique Lyonnais au tour précédent, Epinal s’est qualifié ce mardi pour les huitièmes de finale de la Coupe de France. Les Spinaliens, pensionnaires de National, ont arraché leur qualification en battant le FC Nantes aux tirs au but (1-1, 4-3 tab).

Même scénario, même exploit, mêmes scènes de joie ! Après l’Olympique Lyonnais (3-3 ap, 4-2 tab) au tour précédent, Epinal s’est offert un nouveau club mythique du football français : le FC Nantes, trois fois vainqueur de la Coupe de France (1979, 1999 et 2000). Et si les joueurs de Fabien Tissot étaient les coupeurs de tête de cette 96e édition de l’épreuve ? Dans un stade de la Colombière à guichets fermés, les Vosgiens ont attendu les tirs au but (1-1, 4 tab 3) pour se hisser en huitièmes de finale pour la première fois de leur histoire.

Un exploit qui aurait pu se dessiner bien avant. Les pensionnaires de National ont longtemps cru obtenir leur qualification au terme du temps réglementaire, après un but chanceux de Judicael Crillon (59e). Mais dans les dernières secondes du temps additionnel de la seconde période, Filip Djordjevic envoie une demi-volée opportuniste dans la lucarne de Robin et permet au FC Nantes d’arracher la prolongation. Il en faut plus pour abattre les Spinaliens.

Tissot : « J’y ai toujours cru »

Comme face à Lyon, l’avant-dernier de National arrache sa qualification aux tirs au but. Et le héros de la soirée s’appelle Olivier Robin ! En sauvant les tentatives d’Issa Cissokho et de Fabrice Pancrate, le gardien spinalien délivre les hommes de Fabien Tissot et un stade de la Colombière plein comme un œuf. « J’y ai toujours cru, même si beaucoup de joueurs avaient des crampes, a lâché l’entraîneur d’Epinal après la rencontre au micro d’Eurosport. Quand on prend un but à la 93e, on peut vite plonger mentalement. Cette équipe est la première à envoyer Epinal en huitième de finale. Félicitations à eux. » Mieux que ça, Epinal devient même la première équipe vosgienne à atteindre ce stade de la Coupe de France. Et l’aventure n’est pas terminée…