RMC Sport

Coupe de France: journée sponsor, changements de joueurs... au coeur de la Saint-Pierroise

Les joueurs de la Jeunesse Saint-Pierroise (Régionale 1) sont revenus en Méptropole dimanche soir une semaine après l’avoir quittée pour disputer leur 16e de finale de Coupe de France, samedi à Epinal (National 2).

Ils sont déjà de retour. Dix jours après leur exploit face à Niort (2-1) en 32e de finale de la Coupe de France, les joueurs de la Jeunesse Saint-Pierroise ont atterri à Paris, dimanche soir à six jours de leur déplacement à Epinal (National 2), samedi (13h). Les pensionnaires de Régionale 1, dernier club d’Outre-Mer encore en lice dans la compétition, n’étaient pas tous rentrés sur l’île après leur exploit. Certains en avaient profité pour rester en Métropole.

La plupart des joueurs ont atterri dimanche soir à Roissy. Quelques joueurs manquaient donc à l’appel. Deux d'entre eux avaient réservé leurs vacances et vont rejoindre le groupe dans les prochaines heures. Eliot Grandin, ancien de l’OM et de Caen, va également retrouver le groupe rapidement après un problème personnel.

Une étape parisienne avant les Vosges

La Saint-Pierroise a passé la journée de lundi à Paris. Une opération avec PMU partenaire de la Coupe de France, était organisée à Vincennes. Les joueurs et staffs ont assisté à la course du quinté. L’entraîneur Christian Dafreville est d’ailleurs un amateur de courses hippiques. Le tuyau du coach était le numéro 7, Druss de Guez drivé par Jean-Michel Bazire qui après avoir fait la course en tête a été disqualifié. De la déception puisque beaucoup de joueurs avaient misé sur ce cheval. Après avoir assisté à la course, les joueurs ont reçu, devant le trophée de la Coupe de France sorti pour l’occasion, les maillots qu’ils porteront samedi à Epinal pour le match. C’est à 15h que les joueurs ont ensuite pris la direction de la Porte de Bagnolet pour un entraînement léger d’une heure. Une séance de décrassage avec un peu de ballons pour s’habituer aux températures plus fraîches de vingt degrés de la métropole. Peu avant 17h, la Saint-Pierroise est parti pour Epinal, un trajet de 5 heures effectué en bus.

Du changement dans l’effectif

A la Réunion, les saisons sont calquées sur l’année civile. C’est donc la trêve. Quatre joueurs sont arrivés début janvier pour renforcer la JSSP pour la saison à venir. Un défenseur, deux milieux et un attaquant (Yoann Guichard, Imad Zaaouar, Samuel Acapandié et Faralahibe Voavy). Lynel Kitambala, ancien joueur pro (Auxerre, Saint-Etienne) est arrivé en fin de contrat et a quitté le club. Un match amical aura lieu demain à Nancy entre la réserve de l’ASNL et la Saint-Pierroise pour garder du rythme.

La Fédération paye le déplacement

Pour les clubs ultra-marins, la FFF participe aux frais en payant le déplacement et l’hébergement pour les clubs qui viennent jouer en métropole. Pour ce 16ème de finale, la J.S Saint-Pierroise a pu voir son quota augmenter de 5 places permettant d’emmener plus de monde depuis l’Océan Indien. Cette aide est estimée à plusieurs milliers d’euros. L’aller-retour Saint-Denis-de-la-Réunion-Paris, vaut à lui seul 1.000 euros par personne. Si la Saint-Pierroise se qualifie, la Fédération Française a prévu d’inviter tout le club réunionnais à Lorient dimanche pour assister à Lorient-PSG puis au tirage des huitièmes de finale de la Coupe de France. Si les Réunionnais sont battus, ils partiront d’Epinal le dimanche matin pour ensuite regagner l’ancienne île Bourbon.

Sinama-Pongolle avec les joueurs, Payet à distance

Deux joueurs bien connus en métropole sont liés à la Saint-Pierroise. Florent Sinama-Pongolle est né à Saint-Pierre, deuxième plus grande ville de l’île et a débuté à la JSSP avant de partir ensuite au Havre où il a fini sa formation. Il est toujours intimement lié au club puisqu’il a d’ailleurs rechaussé les crampons cette année pour son club de cœur. Il est encore présent dans la vie du club puisqu’il est venu saluer ses ex-coéquipiers à Paris. Un autre réunionnais familier de la Ligue 1 est lié au club, c’est Dimitri Payet. Il a également débuté à la Saint-Pierroise quand il était adolescent. Si le Marseillais avait déclaré qu’il voulait tomber sur le club de ses débuts avant le tirage, il n’y a pas eu d’autres paroles publiques ou privées, adressés depuis.

Dans le froid des Vosges

Le groupe prépare donc désormais leur nouveau rendez-vous dans le froid vosgien (la météo prévoit 5° au coup d'envoi). "On va attendre pour voir sur place comment c’est, a confié le président Luçay Arayapin à sa descente de l’avion. On va voir ce qu’est Epinal. On a encore une opportunité de faire un bon match. Les joueurs sont sérieux."

Depuis leur exploit à Niort, le président et l’entraîneur du club sont partis au Maroc. Un voyage prévu de longue date. C’est de là-bas qu’ils ont suivi le tirage au sort des 16es. "Ce n’est pas facile pour nous de faire des allers-retours, confie Alexandre Loricourt, attaquant du club. C'est tout bénéfice et on vit le moment au maximum. On est revenu gonflés à bloc pour continuer à rêver dans cette compétition."

NC avec Arnaud Valadon