RMC Sport

Coupe de France: les quelques points à retenir de la balade du PSG

-

- - AFP

Sans jamais être réellement mis en danger, le PSG a validé sa qualification pour les 16es de finale de Coupe de France en battant Pontivy au Moustoir (4-0). Un quadruple tenant du titre très tranquille, qui entame sa montée en puissance vers la double confrontation contre Manchester United en Ligue des champions.

Le PSG sérieux... mais au petit trot

Le PSG a pris cette rencontre face à Pontivy (National 3) au sérieux ce dimanche, en 32es de finale de Coupe de France. Privé de plusieurs cadres (Verratti et Di Maria pour raisons familiales, Cavani et Marquinhos bénéficiant d'un peu de repos supplémentaires), Thomas Tuchel avait aligné ses stars Neymar et Kylian Mbappé. Une note d'intentions louable... pour une performance achevée sur un 4-0 qui ne restera pas dans les annales. 

Les Parisiens n'avaient pas besoin de s'employer et ne l'ont pas fait. L'ouverture du score, ils la doivent à un csc de Julé (24e). Il aura fallu attendre l'entrée du détonateur Moussa Diaby (qui ne cesse de marquer des points) pour amener le deuxième but, signé Neymar, après une jolie combinaison entre les deux hommes (70e).

Neymar et Mbappé, évidemment

Le 17e but en 20 matchs pour le Brésilien, toutes compétitions confondues, qui n'aura ni fait l'impasse sur la rencontre, ni freiné ses tentatives de dribbles. Au point, comme souvent, d'en faire beaucoup trop, comme pour s'amuser. C'est Kylian Mbappé qui a alourdi l'addition sur penalty (77e), après avoir été durement taclé. Lequel s'est bien amusé en célébrant son but façon conducteur dans sa voiture. Julian Draxler y est allé de son but en fin de match (87e). Qualification acquise après 90 minutes de passes faciles mais sans réelle percussion et de ratés dans l'avant-dernier geste. Un match de Coupe de France en janvier en somme...

Kurzawa de retour mais pas encore au top

"Huit mois plus tard", comme il l'écrivait lui-même sur son compte Twitter, juste avant le match. Opéré du dos, le latéral gauche Layvin Kurzawa faisait son retour dans le onze du PSG ce dimanche soir. "Je pense qu'il est prêt", estimait Thomas Tuchel en conférence de presse. Prêt mais évidemment pas encore à son meilleur niveau. 

Le Français a joué une heure. Très discret lors de la première demi-heure, Layvin Kurzawa aura causé une petite frayeur à son camp juste avant la pause, en se faisant chiper le ballon par Dahyot, dont la frappe trop molle n'a finalement pas affolé Alphonse Areola. Un bon centre au retour du vestiaire, capté par le gardien adverse. A part ça... pas grand chose. Sorti émoussé, le joueur doit prendre du rythme et s'adapter à un schéma de jeu made in Tuchel qu'il ne connaît pas.

Pas de blessé

Qui dit match de Coupe de France chez des amateurs début janvier, dit risque. En titularisant plusieurs cadres - Neymar, Mbappé, Silva, Areola - ainsi que d'autres joueurs importants dans sa rotation habituelle, Thomas Tuchel a pris des risques.

Mais le champion de France quitte la Bretagne sans blessé supplémentaire, avec un effectif qui a pris un peu de rythme avant de recevoir Guingamp en Coupe de la Ligue mercredi puis un déplacement à Amiens samedi, deux matchs précédents le stage hivernal du 14 au 17 janvier. Avec dans les têtes, déjà, la double confrontation contre Manchester United en huitièmes de finale de la Ligue des champions (12 février et 6 mars sur RMC Sport).