RMC Sport

Coupe de France: traîné aux tirs au but par Montpellier, le PSG qualifié pour la finale

Le PSG s'est laborieusement qualifié pour la finale de la Coupe de France, en s'imposant aux tirs au but (2-2 puis 6-5 tab) contre le Montpellier HSC. Le club de la capitale sera opposé le 19 mai à Monaco ou Rumilly-Vallières.

Trois jours après avoir peut-être abandonné le titre en Ligue 1, le Paris Saint-Germain a bien failli laisser échapper la finale de la Coupe de France. Rattrapé deux fois au score (2-2), le club de la capitale, tenant du titre, a dû aller ce mercredi soir aux tirs au but (6-5) pour s'imposer contre le Montpellier HSC.

Sauvé par le raté dans l'exercice décisif de Junior Sambia, le seul à ne pas avoir su cadrer, le PSG sera donc au Stade de France mercredi 19 mai. Son adversaire sera le vainqueur de la deuxième demie, prévue jeudi soir (21h15) au Parc des Sports d'Annecy, entre l'AS Monaco et le club amateur de Rumilly-Vallières.

Le rendez-vous avait beau être d'une grande importance pour le PSG, Mauricio Pochettino s'est permis de laisser Neymar et Angel Di Maria sur le banc au coup d'envoi, et de donner du temps de jeu à Rafinha et Pablo Sarabia. Remis de sa contracture à un mollet, Kylian Mbappé a porté l'équipe en ouvrant le score (10e) et en lui redonnant l'avantage à 2-1 (50e). Si ses partenaires d'attaque avaient été moins maladroits ou plus intelligents dans les derniers mètres, et compte tenu du nombre d'occasions obtenues tout au long du match, le PSG aurait dû faire le break.

Hilton, sauveur de dernière minute

Clairement dominé, le MHSC a néanmoins pu s'en remettre à son duo fétiche Laborde-Delort. Le premier cité a su marquer le but du 1-1 d'une splendide frappe lourde (45e). Le deuxième a profité du service sur un plateau de son complice pour ramener le score à 2-2 (83e). Surtout, Vitorino Hilton, aux 43 ans clairement malmenés par Kylian Mbappé sur le second but parisien, a réussi un sauvetage sur la ligne à dix secondes de la fin. Idem pour Dimitry Bertaud, sur un corner ultime dans un temps additionnel irrespirable.

Cette qualification difficile fait au passage les affaires de Presnel Kimpembe. Sanctionné trois matchs ferme (plus un avec sursis) pour son carton rouge reçu lors du nul 1-1 contre le Stade Rennais, le champion du monde pourra finalement rejouer d'ici la fin de la saison. Il ne purgera pas son dernier match de suspension à Brest pour la 38e et dernière journée, mais à l'occasion de la finale de la Coupe de France.

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport