RMC Sport

Fanni : « Regagner au plus vite »

-

- - -

Battu la semaine dernière en championnat pour la première fois depuis 18 rencontres, Rennes va tester sa capacité de réaction samedi face aux Verts.

Rod Fanni, comment abordez-vous ce rendez-vous face à St Etienne ?
Il faut que l’on soit revanchard. Quand on perd, tout est toujours très vite remis en cause, que ce soit ici ou dans n’importe quel club ambitieux. Il ne faut pas laisser s’installer le doute. La meilleure des façons est donc de regagner au plus vite à commencer par ce match de Coupe contre Saint-Etienne. Cela ne nous fera pas oublier Lille, mais une victoire nous permettra de reprendre le dessus.

L’entraîneur stéphanois Alain Perrin semble avoir la recette en Coupe de France, où il est invaincu depuis deux ans…
Toutes les séries ont une fin. La notre a été cassée la semaine dernière. A nous d’en casser une cette semaine, comme ça on sera quitte (rires) !

Comment jugez-vous la saison de votre équipe jusqu’à maintenant ?
Elle est très satisfaisante, mais elle est loin d’être finie. On n’a encore rien gagné. Tout est très serré, notamment en championnat. Il faut rester vigilant. On sait qu’on a les capacités pour « taquiner » les gros. Il faut maintenir notre cap. La Coupe de France est également une épreuve qui nous tient à cœur. Le club n’a pas gagné énormément de titres. Cela nous ferait plaisir de ramener cette coupe.

Comment gérez-vous votre nouveau statut ?
J’essaie de rester le plus serein possible et de faire abstraction de tout ce qui ne concerne pas le terrain. Même si c’est toujours agréable quand on parle de vous… Pour le moment, je ne me pose pas trop de questions. J’ai envie de continuer à progresser avec cette équipe de Rennes. D’ici au mois de juin, il peut encore se passer énormément de choses.

Avez-vous déjà évoqué votre avenir avec vos dirigeants ?
On n’a pas encore eu le besoin de se parler. La position du club pour le moment est très claire, c’est de me garder. Après, on verra bien comment les choses vont évoluer. (ndlr : plusieurs formations étrangères dont le Bayern Munich, Tottenham ou encore Villarreal se sont renseignées auprès de son agent, Dominique Six pour la saison prochaine). Moi, je suis bien à Rennes. En juin, il me restera deux ans de contrat. On parlera de mon avenir en temps voulu. Et ce n’est pas forcément le moment. On fera un point avec mes dirigeants dans les prochains mois. Tout dépendra aussi des opportunités qui s’offriront ou pas à moi, ainsi que des objectifs et des résultats du club.

La rédaction - M. B.