RMC Sport

Grégoire Debuchy, le grand frère

-

- - -

Le premier buteur de Wasquehal, tombeur d’Auxerre (2-1) en 32e de finale de la Coupe de France, se nomme Grégoire Debuchy, grand frère du défenseur international lillois Mathieu Debuchy. Et éducateur social dans la vie.

Pour la petite histoire, il n’aurait pas dû être sur le terrain au moment de son but, inscrit à la 80e. « Cinq minutes avant, je demande au coach de sortir parce que j’ai plein de crampes dans les jambes, raconte un Grégoire Debuchy hilare à l’issue de la rencontre. J’accompagne les dernières attaque parce que je sais que derrière, je peux me reposer. Le ballon revient sur moi, je fais un bon contrôle, je frappe et ça part dans la lucarne. » Un but magnifique, suivi dix minutes plus tard du penalty de la délivrance inscrit par Coulibaly (90e).

Modeste pensionnaire de CFA2 (8e du groupe B), Wasquehal signe l’exploit des 32e de finale de la Coupe de France en s’offrant le scalp d’un club qui affrontait le Milan AC en Ligue des champions il y a seulement quelques semaines. « On bat une équipe de Ligue 1 sans prolongation en étant menés au score, savoure Debuchy. C’est exceptionnel. » Educateur le jour, Grégoire intervient auprès de parents en difficulté avec l’éducation de leurs enfants. Un quotidien aux antipodes de la vie de joueur pro mené par son frère Mathieu, dont il est resté très proche : « Avec Mathieu, on a une relation très saine, on se côtoie tous les jours. Il est très content pour moi ! »

Passé par l’équipe réserve du LOSC puis par Kenitra, en 1e division marocaine, Grégoire le grand frère (27 ans), courageux milieu défensif, n’a jamais affronté son cadet sur le terrain. Le sort réunira t-il les deux frangins en 16e après la victoire du LOSC à Forbach (3-0) ? « Lille serait exceptionnel pour tout le monde, glisse Grégoire. On est tous issus de la région. Le LOSC représente le club phare, ce serait magique. » 

Sylvain Reignault