RMC Sport

La Savoie s’enflamme pour le SOC

-

- - -

Entré dans la légende de la Coupe de France et à l’origine d’un engouement populaire extraordinaire, le club savoyard, qui défie Angers (L2), ce mercredi (17h) à Grenoble, en quart de finale, veut prolonger son rêve à tout prix. Reportage au cœur d’un phénomène…

Habitués à vibrer pour ses skieurs ou ses handballeurs, les Savoyards se prennent de passion pour leurs « footeux ». Ils seront ainsi près de 15 000 à converger vers le stade des Alpes de Grenoble, ce mercredi (17h), pour assister à un nouvel exploit du SOC face à Angers (L2), en quart de finale de la Coupe de France. Les « héros 2011 » rêvent désormais d’atteindre le dernier carré après avoir sorti trois Ligue 1 d’affilée (Monaco, Brest et Sochaux). Un record historique ! « Et 1, et 2, et 3 Ligue 1 », s’égosillaient les Chambériens dans le vestiaire le 2 février dernier, quelques minutes après avoir éliminé Sochaux (2-1).
Un chant qui a d’ailleurs été repris par un groupe de rap local « S’EZ MC » qui fait le buzz sur le net avec « Dans la légende » : « De petits ponts en grands ponts, comme une folie de Ligue des champions dans leurs crampons », reprend dans un refrain, l’auteur, Thibault, 22 ans, un jeune étudiant en technique du commerce. « C’est cette image qui m’a boostée quand j’étais au stade, explique le rappeur. Il y a un vrai engouement dans la ville. Cela se sent. Et je voulais accompagner par un son cette ambiance. »

Chambéry inspire même les rappeurs

Les yeux grands ouverts, mais l’appétit grandissant, les amateurs de Chambéry ne veulent pas en rester là. Ils sont éducateur (Aissa Yahia Bey), notaire (Sébastien Pomel), agent immobilier (Thomas Dubard), installateur de cuisine (Fabien Tissot-Rosset), employé de mairie (Davy Billoudet), chauffeur-livreur (Xavier Christmant), intérimaire (Rémy Sahinovic) ou encore chômeurs (Salim Bengriba). Et tous vivent « un truc de ouf » comme ils disent entre eux !
« Tout ce qu’on vit, c’est une belle parenthèse, c’est inespéré, c’est incroyable », affirment-ils en chœur. « Je vis une petite vie de professionnel pendant quelques semaines, c’est beau », s’emporte Guillaume Bemenou, le gardien, qui est passé par le centre de formation de Grenoble. Le héros des tirs au but en 32e et en 16e de finales, avec deux arrêts décisifs dans la série finale, attire désormais l’attention du Bénin, qui vient de lui envoyer une convocation pour un match qualificatif pour la CAN 2012 face à la Côté d’Ivoire, fin mars.
En tout cas, ce parcours exceptionnel passionne toute la région. « Mais c’est normal, coupe Aissa Yahia-Bey, le buteur. Quand un notaire centre pour un éducateur et qu’au final, c’est un installateur de cuisine qui marque après une remise d’un électricien, c’est Monsieur tout le monde qui s’identifie. Et ça, c’est beau ! »

Edward Jay à Chambéry