RMC Sport

Le Guen : « Je regrette ce qu’il s’est passé »

-

- - -

L’entraineur du PSG revient sur la crise qui a secoué le club ces deux dernières semaines, avant un déplacement périlleux en Corse dimanche, en 1/16e de finale de la Coupe de France.

Paul le Guen, comment avez-vous géré sur le terrain cette semaine mouvementée ?
Nous, on a essayé de se concentrer sur la préparation du match contre Ajaccio. C’est toujours difficile d’aller jouer là-bas. Je pense qu’on a su faire la part des choses. Il y a eu des explications de la part de M. Bazin et de M. Villeneuve. Il y a une meilleure connaissance aujourd’hui de la raison du problème.

Pensez-vous que cette crise a contribué à souder le groupe ?
Il était déjà soudé avant. On l’avait montré à travers notre comportement lors de plusieurs matches réussis cette saison. Je n’ai pas envie que cela perturbe le groupe. On a vraiment travaillé pour ça. La concentration doit rester la même. Les ambitions aussi.

Comment avez-vous vécu cet épisode personnellement ?
En tant que salarié du PSG, j’ai voulu être tenu au courant tout en restant à ma place. Quand on est entraîneur, il faut exercer toute sa fonction mais rien que sa fonction.

Est-ce que vous regrettez le départ de Charles Villeneuve ?
Cela se passait bien entre nous. Il y a eu beaucoup de supputations mais je pense qu’on avait trouvé un bon mode de fonctionnement. J’ai aussi de très bonnes relations avec M. Bazin. Ce n’était pas incompatible de s’entendre avec les deux. Il n’y avait pas besoin de faire des efforts pour ça. Je regrette ce qu’il s’est passé. C’est vraiment dommage.

Quels souvenirs vous gardez de vos déplacements en Corse ?
J’ai souvent joué à Bastia et à Ajaccio mais jamais au Stade de la route de Mezzavia. Je vais le découvrir. Il paraît qu’il est un peu différent des autres... Il va falloir être costauds. C’est une équipe qui est capable d’embêter beaucoup de monde chez elle en imposant un combat dans le bon sens du terme. Aux joueurs d’avoir la bonne réponse et de continuer d’être ambitieux sur tous les tableaux.

La rédaction - Clément Zampa