RMC Sport

Le PSG entre sourire et grimace

Javier Pastore

Javier Pastore - -

Sérieux vainqueurs de Sablé-sur-Sarthe (4-0) ce vendredi, avec notamment un doublé de Kévin Gameiro, les Parisiens confirment leur bonne passe. Mais la blessure de Pastore et l’imbroglio autour du transfert de Tevez ternissent quelque peu le plateau.

Vendredi, le PSG a vécu deux soirées en une. La première globalement satisfaisante sur la pelouse de la MMArena du Mans. La seconde beaucoup plus compliquée hors du terrain. Opposé au club de CFA2 de Sablé-sur-Sarthe, le leader de la Ligue 1 n’a pas connu de souci pour se qualifier pour les 8e de finale de la Coupe de France, en s’imposant 4-0. Un tout autre scénario que la victoire arrachée dans les dernières secondes face à Locminé au tour précédent (2-1). « Dès qu’on a ouvert le score, cela a été un peu plus facile pour nous, avoue Jérémy Ménez. Le tour précédent nous a servi. » Positionnés dans le 4-3-2-1 cher à Carlo Ancelotti, les Parisiens ont confirmé que les méthodes de l’entraîneur italien commençaient à être assimilées et à porter leurs fruits.

« Il veut vraiment que le groupe soit en entente avec lui, et c’est ce qu’il se passe avec ce nouveau système, confie Mamadou Sakho, le capitaine du PSG. On s’adapte très bien. » Seul en pointe dans ce système en « sapin de Noël », Kévin Gameiro a été un des grands gagnants de la soirée sarthoise. Auteur de deux buts, l’ancien Lorientais a chassé les doutes qui entouraient ses dernières prestations. « Je continue de travailler sereinement, le coach a confiance en moi », lance-t-il. Confirmation d’Ancelotti : « Gameiro a très bien bougé sur le front de l’attaque. Je suis très content car c’est un fantastique attaquant. Il a mis deux buts et c’est important pour un attaquant. »

Tevez comme Beckham et Pato ?

S’il repart avec des certitudes et une qualification en poche, le technicien italien devra cependant composer sans Javier Pastore, touché à la cuisse gauche en première période et qui devrait être indisponible environ un mois. « On est tous déçus pour lui car ce n’est jamais facile et il était bien en ce moment. Il faudra être avec lui et le soutenir », souligne Ménez à propos de l’Argentin.

Mais en plus de la blessure de son meneur de jeu, le PSG a une nouvelle fois mesuré combien il lui serait compliqué d’attirer un joueur d’envergure internationale durant ce mercato hivernal, après les échecs des dossiers Beckham et Pato. Alors que la Gazzetta dello Sport annonçait dans la soirée que Carlos Tevez allait s’engager avec le Paris Saint-Germain, contre un salaire de 11 millions d’euros par an, le quotidien sportif italien se rétractait un peu plus tard, révélant que le joueur de Manchester City aurait interrompu les transactions au dernier moment. Les négociations ne sont pas rompues, mais elles seront tendues jusqu’au bout. Preuve que rien ne sera facile cette saison pour ce Paris sans limites… apparentes.