RMC Sport

Le réveillon parisien de Saint-Pierroise, dernier club d’Outre-mer encore en Coupe de France

A quelques jours d'affronter Niort en 32e de finale de la Coupe de France (samedi à 13h), les Réunionnais de la JS Saint-Pierroise ont fêté le réveillon du Nouvel An en métropole, près de Paris. Devant nos caméras et dans la bonne humeur.

Le choc est avant tout thermique. A Lisse (Essonne), c’est dans la fraîcheur hivernale de la métropole que les joueurs de la JS Saint-Pierroise, club le plus titré de la Réunion, préparent leur 32e de finale de Coupe de France contre Niort. Ici, le thermomètre peine à dépasser zéro degré. Loin, bien loin des 39°C auxquels l’équipe réunionnaise est habituée à cette période de l’année.

Alors pour faire face à la brutalité du climat, il fallait bien (au moins) réchauffer les coeurs. Donc même à des milliers de kilomètres de leurs proches, les joueurs de Saint-Pierre ont fêté dignement le passage à la nouvelle année. Après une heure d’entraînement l’après-midi, l’équipe, dont le championnat domestique a livré son dénouement en décembre, s’est réunie à 20h pour partager le repas. Au menu: saumon, foie gras, veau à la crème de marron… Et même un tiramisu pour certains.

"Ça fait mal au coeur..."

Petite gourmandise ou pas, il fallait surtout être prêt à 21h (minuit heure de la Réunion) pour fêter la bonne année à leurs proches, non sans une petite pointe d'amertume de vivre ce moment loin de leur île. "Ça fait mal au coeur de rater tout ça”, confie un des joueurs à RMC Sport. Mais nos proches sont contents de savoir que nous allons réaliser notre rêve."

>> Coupe du France: comment Linas-Montlhéry se prépare à défier le PSG

Car si la JS Saint-Pierroise a fait tout ce chemin, c’est pour la bonne cause. Et malgré la période de fête, le dernier club d’Outre-mer encore en course en Coupe de France ne perd pas de vue son objectif: représenter fièrement la Réunion. "On a envie de faire bonne figure et de montrer qu’on peut aller jusqu’au bout de nos ambitions", commente par exemple Jimmy Bade, entraîneur adjoint de Saint-Pierre. "Niort est une équipe professionnelle et nous sommes des amateurs, ajoute Luçay Arayapin, président du club. Quelque soit le résultat, ce sera déjà une belle aventure pour nous."

Félix Gabory avec Valentin Jamin