RMC Sport

Riolo : « A quoi joue l’OM ? »

Daniel Riolo

Daniel Riolo - -

Nice s’est imposé ce mardi à Marseille au terme d’un match fou (5-4), Lille et Rennes se sont qualifiés, Ajaccio et Sochaux passent à la trappe. Daniel Riolo revient sur la première partie des 16e de finale de la Coupe de France.

Les soirées de Coupe sont en train de devenir bien plus intéressantes que notre triste championnat. Après la Coupe de la Ligue, c’est la « vieille » Coupe de France qui nous a régalé. On a d’abord vu un étonnant Lens-Bastia. Pas super technique, mais palpitant. Les équipes ont affiché une détermination et ça a rendu le match passionnant. Une L1 éliminée, puis deux autres, avec les ratés des cancres Ajaccio et Sochaux. En même temps, une qualification, ça aurait fait désordre. Quand on est nul, il faut rester régulier, ne pas surprendre. Le coach de Sochaux, Renard, a déclaré qu’il fallait rester positif et que la qualification n’était pas l’essentiel. On est donc rassuré, tout va bien pour lui. Face à une CFA2, le LOSC a été sérieux. Et puis évènement, Rennes a gagné un match !

On était donc frais et bien dispo pour l’affiche du soir entre l’OM et Nice. La pelouse toute neuve est déjà pourrie, l’OM est en phase avec la L1. Un match fou donc. Le scenario s’écrit dès les premières minutes. Chaque tir est dangereux et semble devoir se finir en but. Marseille domine, prend le jeu en main, mais dès que Nice sort, ça fait but. En 50 minutes, l’OM en a pris 4 ! Diawara file un coup de main aux Niçois et c’est toute la défense de l’OM qui semble à la rue. Le 4e but, cette balle dans le dos alors que la défense est quasiment sur la ligne médiane, c’est un gag à ce niveau-là !

La défense de l'OM frise le grand n'importe quoi

4-2 pour Nice à la 53e, c’est surréaliste. L’OM est alors tout proche d’un fiasco de plus dans cette saison. Mais comme ça sent la soirée de dingue, Abdallah réussit un centre, ce qui est déjà un événement, et derrière Gignac met une volée sublime. L’équipe bis de Nice ne semble pas devoir tenir le choc dans ce match irrationnel. L’OM va enfin se mettre à l’endroit ? Pas vraiment car curieusement, l’OM peine à emballer cette fin de match, à mettre le feu pour renverser la rencontre. C’est en contre, encore, que Nice reprend 2 buts d’écart. 5-3. La défense de l’OM frise le grand n’importe quoi. Dans le temps additionnel, Marseille revient à 4-5. Mais c’est trop tard. A Nice, Abriel, Brüls et Maupay ont été excellents. Le milieu Niçois a tranquillement dominé celui de Marseille. A part Gignac qui s’est illustré on n’a rien compris à cet OM. C’était une équipe ou une addition d’individualités plus ou moins médiocres ? L’OM n’a donc plus que le championnat à jouer. La bonne nouvelle, c’est que ça va préserver la pelouse du Vél’…

A lire aussi:

>> Nice au bout de la folie

>> OM-Nice, histoire d’une rivalité (presque) à sens unique

>> Toute l'actualité de la Coupe de France

Daniel Riolo