RMC Sport

Ruffier a repoussé l’échéance

Le portier monégasque a encore sorti un gros match contre Paris au Stade de France.

Le portier monégasque a encore sorti un gros match contre Paris au Stade de France. - -

Encore une fois, contre le PSG, le gardien monégasque aura dominé son sujet avant de craquer en prolongation sur une tête de Hoarau, buteur du succès parisien (0-1).

Monaco peut compter sur Stéphane Ruffier, surtout quand l’adversaire se nomme Paris. Son gardien international Espoirs a de nouveau été une assurance tout risque samedi soir au Stade France face à une équipe du Paris Saint-Germain qui a le don de sublimer le Basque.

On se souvient du match exceptionnel de Ruffier au Parc des Princes, le 20 janvier lors de la 21e journée de Ligue 1, qui avait dégouté les attaquants parisiens avec quatre tirs arrêtés et onze détournés, et une victoire à la clé (0-1).

Samedi à Saint-Denis, présent sur les phases dangereuses parisiennes, comme ont pu le constater à leurs dépens Erding, Giuly ou Jallet, le portier monégasque a une nouvelle fois montré qu’il était le vrai patron de ses lignes arrière. Décisif dans les airs, clairvoyant dans ses relances, Ruffier n’a jamais paru en difficulté. Comme l’a déclaré le consultant RMC Sport Rolland Courbis après le match, « sans Ruffier, Monaco n’allait pas en prolongation ». Paradoxalement, c’est après avoir encore écarté le danger sur un tir de Jallet dans sa surface, suite à un bon travail de Makelele, que le gardien de Monaco a finalement cédé sur la reprise de la tête d’Hoarau (106e). Et ouvert la voie à un huitième sacre parisien en Coupe de France. « Ruffier, s’est félicité Jallet, il s’est jamais troué contre nous, il a fait une micro erreur ce soir, et ça a été sanctionné par Guillaume, qui a bien suivi. »

L.C.