RMC Sport

Kombouaré refuse de polémiquer

L'entraîneur parisien tient à jouer.

L'entraîneur parisien tient à jouer. - -

Le doute plane toujours quant à la tenue de la rencontre opposant mercredi (17h) Guingamp au PSG en huitième de finale de la Coupe de la Ligue. Antoine Kombouaré ne veut pas entendre parler d’un report, mais ne met pas la pression sur le camp adverse.

Pelouse enneigée ou pas, Antoine Kombouaré n’a pas changé ses habitudes. Alors que le PSG se rend à Guingamp pour affronter les Bretons mercredi en huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue, l’entraîneur parisien n’a pas voulu entendre parler de report. Et pourtant, les nouvelles étaient mauvaises du côté des Côtes d’Armor lundi matin. Tellement mauvaises que Guingamp avait lancé un appel aux bonnes âmes dès le mardi pour déneiger la pelouse de Roudourou. Un appel entendu par une trentaine de personnes. Difficile en effet de faire déplacer plus de monde alors que les écoles sont fermées jusqu’à jeudi, que les cars scolaires sont supprimés et que la circulation est plus que difficile.

Les jeunes du centre de formation, mais aussi l’entraîneur Victor Zvunka, ont ainsi mis du cœur à l’ouvrage pour déblayer la neige. Et la mission était presque accomplie en fin de journée. Pourtant, le pessimisme demeurait quant à la possibilité de poser la bâche. Tout simplement parce que la nuit commençait à tomber. Tout comme la pluie. En attendant peut-être de nouvelles chutes de neige. Rien ne dit donc qu’en dépit des bonnes âmes, la rencontre puisse avoir lieu mercredi à 17h.

Grincement de dents

Du côté du PSG, on avait dans un premier temps grincé des dents, mettant en doute la bonne volonté des Guingampais. Les Parisiens s’étaient étonnés que l’EAG n’ait pas décidé à bâcher plus tôt. Changement de discours mercredi après-midi. Interrogé en conférence de presse sur le sujet, Antoine Kombouaré a éteint l’incendie. « Je ne me suis même pas posé la question. Je ne m’attends pas à recevoir un coup de fil comme quoi on ne peut pas jouer. Surtout pas », a confessé l’ancien défenseur central. Pas question de faire demi-tour et d’encombrer un plus un mois de janvier surchargé.

P.T., P-Y.L et L.B.