RMC Sport

Lyon tombe de haut

-

- - -

L’Olympique Lyonnais s’est lourdement incliné à domicile face à Metz (1-3), lors des 8e de finale de la Coupe de la Ligue. Un véritable couac pour le septuple champion de France en titre.

Lens, Vannes… finalement, la plus grosse surprise de ces 8e de finale de la Coupe de la Ligue est venue de Gerland, fief de l’Olympique Lyonnais, roi de France ces sept dernières années en L1. Le terrain de jeu favori des Gones est devenu bien glissant en l’espace d’une soirée pour ses habituels pensionnaires, qui ont complètement sombré face à des Lorrains sans complexes.

Pourtant l’OL, même privé volontairement au coup d’envoi de certains de ses cadres (Benzema, Toulalan, Boumsong, Réveillère) avait, sur le papier, un effectif en tout point capable de répondre présent face au 4e de Ligue 2. Certes, certains des joueurs alignés par Claude Puel ne baignaient guère dans l’expérience des matches de haut niveau (Gassama, Faure) mais ils pouvaient compter sur un ultime rempart habitué des joutes en coupes nationales, Rémy Vercoutre.

En réalité, cet OL new-look, malgré la présence de vieux briscards tels que Cris, Grosso ou encore Juninho, n’a jamais véritablement pesé dans les débats. Les Gones sont complètement passés au travers durant cette rencontre, ne créant l’illusion d’un possible come-back qu’au retour des vestiaires. Mais la tête victorieuse de Cris (50e) n’a jamais trouvé d’écho. Pis, le Policier a rapidement vu les vagues lorraines s’abattre de nouveau sur sa surface de réparation. Deux d’entre elles avaient déjà fait mouche auparavant, par l’intermédiaire de la tête de Mendy (21e) puis par le pied opportuniste de Renouard (28e).

Et alors que l’Olympique Lyonnais songeait sérieusement, après les repositionnements d’Ederson dans l’axe de l’entrejeu rhodanien et de Källström sur sa gauche, à revenir dans le match, Rocchi s’échappait pour punir une mauvaise passe en retrait de Makoun vers Vercoutre (66e, 1-3). L’addition aurait même pu être plus lourde, sans un réflexe du portier lyonnais devant Renouard (79e) et un manque de lucidité de Cheikh Gueye dans la surface (80e).

Sans gloire, Lyon quitte par la petite porte la Coupe de la Ligue, un des nombreux objectifs de sa longue saison. Un couac qui confirme bien l'évidence qui semble définitivement se dessiner dans la capitale des Gaules : Lyon ne peut se passer de Benzema pour gagner ses matches. Metz, pour avoir su exploiter cette faiblesse, se voit propulsé au stade des quarts de finale de la compétition. Le prochain adversaire sur sa route n'est autre que Vannes, une des autres sensations de ces huitièmes de finale.

La réaction de Claude Puel : « Quand on perd 3-1 chez soi en Coupe de la Ligue, c’est qu’on n’a pas été performant. Je dis bravo à cette équipe messine qui a fait un bon match, le match qu’il fallait. Les Messins ont peut-être profité des suffisances d’un soir de mon équipe mais bravo à cette formation. Sa victoire est méritée. »

La rédaction