RMC Sport

Monaco a de la ressource

Ibrahima Touré

Ibrahima Touré - -

Menée 2-0 à la demi-heure de jeu, l’AS Monaco a su trouver les ressources pour égaliser, puis renverser la vapeur pour s’impose en prolongation contre Valenciennes (4-2), mercredi en 16e de finale de la Coupe de la Ligue. Une victoire de prestige pour l’ASM.

En début de saison, l’actionnaire milliardaire russe de l’AS Monaco Dmitry Rybolovlev avait clairement affiché la couleur. Les joueurs du club de la Principauté doivent ramener une coupe dès cette saison sur le Rocher. En tête de la Ligue 2, l’ASM, qui restait sur une gifle administrée au RC Lens sur sa pelouse (4-0), avait l’occasion mercredi soir de se jauger face à une formation du milieu de tableau de l’élite. Et ce 16e de finale de Coupe de la Ligue (4-2, ap) a été riche d’enseignements.

Les Monégasques ont d’abord appris qu’il n’est pas possible de se permettre un long retard à l’allumage à l’étage supérieur. Empruntés et trop timides, ils ont subi la loi de VA durant la première demi-heure, encaissant deux buts qui ont éteint les quelques centaines de supporters de Louis II venus se rappeler, le temps d’une soirée, aux bons souvenirs de la Ligue 1. On pouvait alors penser après le but contre son camp de Wolf (31e), consécutif à une énième hésitation du gardien remplaçant Martin Sourzac, que la différence avec l’élite était encore trop grande pour honorer les ambitions présidentielles. Le second enseignement de la soirée pour l’entraineur Claudio Ranieri est que ses joueurs, piqués dans leur orgueil, sont capables de réagir, sous l’impulsion de leurs individualités. Parmi elles, l’inévitable Ibrahima Touré. Sans être omniprésent, l’attaquant sénégalais a inscrit un doublé (39e, 119e). Ses onzième et douzième buts de la saison, toutes compétitions confondues.

Le chef d’œuvre d’Ocampos

Autre individualité à s’être illustrée mercredi soir, le tout jeune attaquant argentin Lucas Ocampos. Entré à 25 minutes de la fin, l’ancien joueur de River Plate a montré que les recruteurs monégasques ont eu du nez en le recrutant pour la somme record de 16 millions d’euros, bonus compris. Doté d’un physique puissant (1,87m), le jeune homme a également affiché une excellente technique, capable de faire jouer les autres mais aussi d’éliminer ses adversaires.

Preuve en est, son bijou, un enchainement crochet extérieur sur Traoré-frappe enroulée intérieur du pied à l’entrée de la surface, qui a délivré Monaco en prolongation (103e). Pour son premier gros test de la saison face à un club de Ligue 1, l’ASM s’est montrée à la hauteur malgré un départ chaotique. « C’était un bon test contre un adversaire supérieur. On a souffert les 20 premières minutes, mais quand on a encaissé les deux buts, on a commencé à jouer » affirmait Claudio Ranieri à la fin du match. Il ne s’agit que d’une première étape sur la longue route menant au Stade de France pour Monaco mais, à coup sûr, elle comptera pour la suite de la saison.

Le titre de l'encadré ici

PSG-OM en huitièmes !|||

Il a fallu s’armer de patience pour assister au tirage au sort des huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue, hier soir dans les locaux de France Télévision, trois prolongations ayant retardé l’heure de vérité aux alentours de minuit. Mais cela valait la peine d’attendre. Assia El Hannouni, championne paralympique des 200 et 400m à Londres, a en effet tiré l’affiche la plus médiatique : PSG-Marseille. Du très lourd d’entrée pour les deux clubs, et un test en perspective pour le triple tenant du titre phocéen. Montpellier-Bordeaux et Lille-Toulouse sont les deux autres principales affiches de ces huitièmes de finale, qui se disputeront les 30 et 31 octobre prochain.

La liste des rencontres :

Montpellier (L1) - Bordeaux (L1)

Bastia (L1) - Auxerre (L2)

Paris SG (L1) - Marseille

Monaco (L2) - Troyes (L1)

Lille (L1) - Toulouse (L1)

Rennes (L1) - Arles-Avignon (L2)

Nice (L1) - Lyon (L1)

Sochaux (L1) - Saint-Etienne (L1)

Anthony Tallieu