RMC Sport

Rennes fait le dos rond

-

- - -

Dix-huitième et premier relégable en Ligue 1, le club breton accueille Nancy ce mardi soir (20h50) en 16e de finale de la Coupe de la Ligue. Malgré les mauvais résultats, l’équipe de Frédéric Antonetti croit en des jours meilleurs.

A Rennes, on se rassure comme on peut. En six matches de championnat, l’équipe bretonne s’est frotté à cinq des sept équipes de tête. Pas de chance. « Il faut s’adapter à cette situation et gratter tous les points possibles », soupire Frédéric Antonetti. Le souci, c’est qu’à ce jour, les Rouge et Noir n’en ont capitalisés que quatre sur 18 possibles. Alors finalement, ce match de Coupe de la Ligue, à domicile face à Nancy, une formation qui compte exactement le même nombre de points, tombe à pic.
Car du côté de la Piverdière, on refuse de dramatiser la situation. Le nul ramené de Toulouse samedi (2-2) a montré que les Bretons avaient quelques ressources mentales. « Evidemment, il y a une perte de confiance quand on n’a pas de résultat, mais on n’a pas perdu le fil, souligne Antonetti. Oui, nous sommes en grosse difficulté, mais il faut savoir faire le dos rond et remonter la pente. On a commencé à le faire à Toulouse. Ce n’est qu’un début. Je l’ai dit aux joueurs. »

Antonetti : « Remettre M’Vila en selle »

Pour les Rennais, la méthode Coué portera ses fruits. C’est en tout cas le sentiment du technicien corse : « De toute façon, le club se sortira de cette phase difficile à un moment ou un autre, promet Antonetti. Quand on y parviendra, les joueurs en ressortiront plus forts mentalement. Ils auront plus de caractère. C’est difficile à vivre mais c’est peut-être un mal pour un bien. »

Symbole d’un Stade Rennais en quête de confiance, l’absence au coup d’envoi de Yann M’Vila sur la pelouse du Stadium : « Ce n’est pas de gaité de cœur qu’on le met sur le banc, avoue le technicien breton. Il fait partie de nos meilleurs joueurs. Il faut le remettre en selle. Il prouvera dans le futur qu’il est toujours le joueur qu’il doit être. » En attendant de savoir si l’international français fera son retour dans le onze de départ, ce mardi soir, contre Nancy, Rennes évoluera sans Mavinga et Montaño (blessés), et Diarra (suspendu).

Aurélien Brossier (avec P-Y.L. à Rennes)