RMC Sport

Coupe des Confédérations : le Brésil au rendez-vous

Paulinho

Paulinho - -

Grâce à un but de Paulinho dans les dernières minutes, le Brésil a battu l’Uruguay (2-1) et arraché le premier billet pour la finale de la Coupe des Confédérations. Double tenante du titre, la Seleçao sera opposée à l’Espagne ou l’Italie, qui s’affrontent ce jeudi (21h).

Le duel 100% sud-américain de la première demi-finale de la Coupe des Confédérations a tourné en faveur du Brésil. Mais que ce fut dur pour la Seleçao ! Après avoir montré un visage séduisant lors de ses trois premiers matches, la sélection dirigée par Luiz Felipe Scolari a montré un tout autre visage ce mercredi, à Belo Horizonte. Celle d’une équipe moins inspirée, mais qui sait tout de même gagner une rencontre qu’elle ne maîtrise pas totalement. Car l’Uruguay a fait mieux que se défendre.

L’équipe de Diego Lugano, capitaine emblématique de la Celeste, n’a d’ailleurs pas mis longtemps à entrer dans le match. Au contraire du premier tour, où ils imposaient un pressing d’entrée, les Brésiliens ont cette fois été pris à la gorge. Sur un corner, Diego Lugano, qui appartient toujours au PSG, obtient d’ailleurs un penalty après avoir été accroché par David Luiz… peut-être futur Parisien. Mais Julio Cesar sort parfaitement la tentative de Diego Forlan (14e). Et comme souvent depuis le début de cette Coupe des Confédérations, c’est Neymar qui permet au Brésil de faire la différence. Servi dans la surface, le néo-Barcelonais réalise un contrôle parfait mais bute sur Muslera. En bon renard des surfaces, Fred suit et marque de près (1-0, 41e). Son troisième but de la compétition.

Retour gagnant pour Paulinho

Mais la joie brésilienne va être douchée dès le retour des vestiaires. Auteur d’un match immense, tant défensivement qu’offensivement, Edinson Cavani remet l’Uruguay sur les rails. Suite à une relance manquée de Thiago Silva dans sa surface, « El Matador » trompe Julio Cesar du pied gauche (1-1, 48e). Le Napolitain est même tout près de donner l’avantage à son équipe à un quart d’heure de la fin du match, mais sa frappe est déviée au dernier moment par Luiz Gustavo. Le tournant du match.

Poussés par leur public, les Brésiliens trouvent un second souffle. Et une fois n’est pas coutume, c’est sur un coup de pied arrêté qu’ils font la différence. Absent lors du dernier match face à l’Italie (4-2) en raison d’une blessure à la cheville, Paulinho inscrit le but libérateur d’une tête puissante au second poteau, suite à un corner de Neymar (2-1, 87e). Double tenante du titre, la Seleçao est donc en route pour un triplé inédit. Il faudra pour cela franchir un dernier obstacle : l’Espagne ou l’Italie, qui s’affrontent ce jeudi (21h) dans un remake de la finale de l’Euro 2012, survolée par la Roja (4-0).

A lire aussi :

- Coupe des confédérations : l’Espagne et l’Uruguay en trombe

- Mercato : les rumeurs étrangères du 26 juin

- Juninho : « Lyon me manque »

Alexandre Alain