RMC Sport

Allemagne, entre espoirs et doutes

Philip Lahm et Joachim Löw

Philip Lahm et Joachim Löw - -

Si la Nationalmannschaft n’a jamais semblé aussi solide et compétitive, elle doit composer avec des blessés, des joueurs en méforme et un groupe très relevé. Pas très rassurant à quelques jours de la Coupe du monde.

Franz Beckenbauer, dernier sélectionneur à avoir offert la Coupe du monde à l’Allemagne en 1990, n’est pas « champion du monde » dès qu’il s’agit de faire des compliments. Plutôt réputé pour ses sorties acides, le dirigeant du Bayern Munich se montre pourtant très confiant pour son pays à quelques jours du coup d’envoi du Mondial brésilien. « D’un point de vue qualitatif, l’Allemagne n'a jamais été aussi bonne, a-t-il confié sur la chaîne Sky. En 2010, elle était encore un peu jeune, elle a désormais beaucoup plus d'expérience. Elle est à son zénith. »

On ne prend pas de gros risques en misant sur l’équipe de Joachim Löw en Coupe du monde. Les phases finales, l’Allemagne maîtrise. Triple vainqueur en 1954, 1974 et 1990, la Nationalmannschaft a atteint la finale en 2002 (défaite face au Brésil) et les demi-finales lors des deux dernières éditions, chutant à chaque fois face au futur vainqueur. Elle n’a pas franchement souffert lors des qualifications, terminant invaincue dans le groupe C avec huit points d’avance sur la Suède de Zlatan Ibrahimovic. 

L'épaule de Neuer inquiète l'Allemagne

Tous les feux ne sont pourtant pas au vert. Incapable de remporter ses deux premiers matches de préparation face à la Pologne (0-0) puis au Cameroun (2-2), l’Allemagne s’interroge sur l’état physique de ses troupes. Si le capitaine Philip Lahm et Bastian Schweinsteiger, tous les deux blessés, vont mieux, le gardien Manuel Neuer, touché à l’épaule lors de la finale de la Coupe d’Allemagne, ne devrait pas jouer l’ultime match de préparation contre l’Arménie vendredi… Quant aux prestations du Gunner Mesut Ozil, tout à fait opérationnel, lui, elles ne sont pas non plus de nature à rassurer les supporters allemands.

L’Allemagne a donc quelques motifs d’inquiétude légitimes amplifiés en raison du programme qui l’attend au Brésil. Portugal, Ghana et enfin Etats-Unis, les matches de poules n’autoriseront aucun relâchement aux hommes de Joachim Löw. Mais la Mannschaft en a vu d’autres…

A lire aussi :

EN IMAGES : la légion étrangère de L1 présente au Mondial

Le onze d’or des joueurs les plus chers du Mondial

En vidéo : Giroud allume Lloris à l’entraînement

La rédaction