RMC Sport

Angleterre : Gerrard, l’heure du rebond

Steven Gerrard

Steven Gerrard - -

Après une saison frustrante avec Liverpool, Steven Gerrard aura l’occasion au Brésil d’oublier ce titre envolé en Premier League. Capitaine d’une sélection rajeunie, il compte bien aider l’Angleterre dans sa quête de victoire.

Même chez les plus grands, quand la tension monte, la crispation pousse parfois à commettre des erreurs. Celle de Steven Gerrard, auteur d’une glissade fatale le 13 avril dernier contre Chelsea (0-2), a pesé lourd dans la perte d’un titre que les Reds attendaient depuis 1990. Mais la saison n’est pas terminée pour l’idole d’Anfield. Il lui reste encore à guider son équipe nationale vers un Mondial réussi au Brésil.

Placé dans un groupe relevé au premier tour, avec l’Italie, l’Uruguay et le Costa Rica), Roy Hodgson espère pouvoir compter sur un capitaine revigoré. « Gerrard est très fort mentalement, apprécie le sélectionneur de l’Angleterre. Il attache beaucoup d’importance à son club, mais aussi à son pays. Il sera pleinement impliqué avec nous et aura mis de côté cette déception de la fin de saison. Je suis convaincu qu’il va transmettre des ondes positives au groupe. » La réponse de l’intéressé va dans le même sens. « J’ai 33 ans et plus de 100 sélections (110, ndlr) avec l’Angleterre, donc je suis assez expérimenté pour être le leader de ce groupe après cette saison forte en émotions. »

Le guide d

Le milieu de terrain des Reds sera épaulé dans sa tâche par d’autres joueurs avec du vévu comme Frank Lampard (36 ans le 20 juin) et Wayne Rooney (28 ans). Pour sa troisième Coupe du monde - sa seconde en tant que capitaine après la blessure de Rio Ferdinand en 2010 - Gerrard sait qu’il sera difficile d’accrocher une deuxième étoile au maillot anglais. Mais avant de rêver de succéder aux champions du monde 1966, « Stevie G. » a l’objectif plus modeste de montrer la voie à cette nouvelle génération de joueurs prometteurs comme son coéquipier en club Raheem Sterling (19 ans), Ross Barkley (20 ans, Everton) ou Luke Shaw (18 ans, Southampton).

« Tous ces jeunes ont été fantastiques cette saison, s’enthousiasme Gerrard. J’espère qu’ils pourront reproduire ces performances avec la sélection. » Avant peut-être de mettre fin à sa carrière internationale, cette Coupe du monde représente la dernière opportunité pour Gerrard de briller au plus haut niveau international. Lui, le membre de cette génération anglaise dorée qui n’a jamais réussi un trophée. L’occasion, aussi, de transmettre le témoin aux futurs cadres de la sélection.

A lire aussi :

>> Des Anglais à la sauce « Reds »

>> Angleterre : quelle place pour Rooney

>> L'actu de la Coupe du monde

Adrien Debargue