RMC Sport

Brèves de sélections - Episode 3

Grâce au Costa Rica, les fonctionnaires vont moins travailler...

Grâce au Costa Rica, les fonctionnaires vont moins travailler... - -

Le football, même s’il n’est pas brésilien ou espagnol, recèle d’histoires cocasses ou croustillantes qui font le sel de ce sport et de la Coupe du monde. Voici les quatre du jour qui concernent la Belgique, l’Allemagne, le Ghana, le Costa Rica et le Cameroun.

Belgique : Fellaini répond à Lineker
Auteur du but de la tête qui a remis mardi les Diables Rouges sur les rails, avant de s’imposer face à l’Algérie (2-1), Marouane Fellaini a été gentiment mais sûrement chambré par l’ex-gloire anglaise Gary Lineker. Consultant à l’année pour la BBC, l’ancien international a twitté après la prestation du grand chevelu belge : « Manchester United devrait signer le Fellaini qui joue pour la Belgique ». Une formule qui a fait réagir ce vendredi Fellaini : « Le Fellaini de Manchester et de la Belgique, c'est le même joueur. Ils m'ont acheté (à Everton pour 32 millions d'euros, ndlr) il y a un an. Il y a eu des bonnes choses et des mauvaises. J'ai été blessé, il y a eu un changement de coach, l'équipe ne tournait pas bien. On verra bien la saison prochaine. J'essaierai d'être le meilleur. »

Allemagne-Ghana : seul papa Boateng s’en amuse
Duel fratricide ce samedi entre l’Allemagne de Jérôme Boateng et le Ghana de son frère, Kevin-Prince, à Fortazela, pour le match 2 du groupe G. Un bras de fer qui devrait rendre malheureux un des deux frères, puisqu’une grosse option sur la qualification (pour les Européens) et l’élimination (pour les Africains) sont en jeu. Loin de ce psychodrame, Prince Boateng, le père des deux internationaux, s’est amusé de cette situation. « C'est le match le plus facile pour moi car quoi qu'il arrive, je serai gagnant, a-t-il déclaré. J'espère juste qu'aucun ne se blessera. Pas entre eux, puisque je suis sûr que cela ne se produira pas. Ils seront à fond mais ils sont frères. L'un ne blessera pas l'autre. »

Costa Rica : la « Sele » devient une cause nationale
Alors que le quotidien L’Equipe milite auprès du président de la République pour que le 15 juillet prochain soit férié en cas de titre mondial des Bleus (…), le Costa Rica a pris les devants puisqu’un décret publié par le président Luis Guillermo Solis accorde pour les matches du 1er tour deux heures d’absence aux fonctionnaires pour suivre les rencontres de la sélection nationale. La raison ? Parce que « la participation de la sélection nationale au Mondial brésilien est un événement d'intérêt national ». Maintenant que la qualification pour les 8es de finale est dans la poche, on attend impatiemment la publication d’un nouveau décret qui pourrait s’avérer encore plus généreux…

Cameroun : le fiasco menace les primes
Ce serait une parfaite ironie du sort mais les Lions Indomptables ne sont toujours pas assurés de toucher leurs primes de participation à la Coupe du monde. Ces satanées primes qui ont pollué leur préparation, provoqué une grève de l’entraînement lors de leur stage, soulevé l’indignation au pays et même retardé leur départ pour le Brésil. Alors qu’un accord avait été trouvé (on parle de 76 000 € par joueur), depuis l’élimination du Mondial assortie d’une fessée contre la Croatie (0-4) et de comportements indignes sur le terrain, le Cameroun a fait savoir que l’argent alloué aux joueurs n’avait toujours pas été débloqué. De là à imaginer, en signe de ras-le-bol, un forfait collectif des Lions Indomptables pour leur dernier match face au Brésil…

GM