RMC Sport

Capello, un revers cuisant

L'avenir de Capello s’inscrit désormais en pointillés

L'avenir de Capello s’inscrit désormais en pointillés - -

Le fiasco anglais à la Coupe du monde est également le premier grand revers de la carrière de l’Italien. Son avenir à la tête des Trois Lions s’inscrit désormais en pointillés.

Et dire qu’il y a un mois, il prolongeait son contrat jusqu’en 2012 ! A cette époque, Fabio Capello cristallisait encore les espoirs anglais les plus fous. Il faisait même, chose rare, l’unanimité dans les médias britanniques. Au lendemain d’une piteuse élimination en huitièmes de finale de la Coupe du monde face à l’Allemagne (1-4), il est pourtant devenu la première cible de la presse. Tout ce qu’il a entrepris est désormais remis en cause.
Jugée « expérimentée » il y a encore quelques semaines, sa liste des 23 est maintenant critiquée pour sa moyenne d’âge élevée quand on la compare au CV des deux bourreaux allemands que sont Mesut Özil (21 ans) et Thomas Müller (20 ans).

Pire, celui qui a bâti sa réputation sur sa maîtrise tactique à la tête du Milan AC, de la Juve ou du Real, est accusé d’avoir perdu le match contre l’Allemagne sur le terrain de la stratégie. « Je ne pense pas que les joueurs y soient pour grand-chose, balance ainsi Michael Owen, forfait pour ce Mondial, dans le Daily Telegraph. Leur mise en place était meilleure que la nôtre. Nous avons été surclassés parce que nous avons été battus tactiquement. »
Immédiatement mis en cause après la défaite de son équipe, Fabio Capello est désormais soumis à la décision de Dave Richards, le président la Fédération anglaise. « Je lui ai parlé et nous nous déciderons dans les deux semaines à venir, explique-t-il. J’ai dit que je voulais absolument rester la saison prochaine. » Et pour cause : Maître Capello touche plus de 600 000 euros mensuels, record absolu pour un sélectionneur. Mais quoi qu’il arrive, l’Italien pourra voir venir. Selon la presse anglaise, il toucherait un joli chèque de 14,5 millions d’euros en cas de licenciement. Il est des échecs qui coûtent plus que d’autres.