RMC Sport

Claude Le Roy : « Le Ghana a une chance formidable »

-

- - -

Derniers représentants du continent, les Black Stars peuvent entrer dans l’histoire vendredi en devenant la première sélection africaine en demi-finale de la Coupe du monde. Leur ancien sélectionneur français y croit.

Claude, que vous inspire le parcours du Ghana dans cette Coupe du monde ?
C’est un sentiment de grand bonheur. J’avais tellement peur qu’il n’y ait aucune équipe africaine qualifiée pour les huitièmes de finale. Cette victoire contre les Etats-Unis (2-1 a.p.), c’est un vrai soulagement. Pour la première Coupe du monde sur le sol africain, il était important qu’une équipe montre qu’il y a de la qualité sur ce continent.

Cette équipe a de beaux jours devant elle avec l’émergence de joueurs champions du monde des moins de 20 ans l’an passé…
Je connais bien cette génération. Mais à part André Ayew, aucun joueur champion du monde des moins de 20 ans ne joue dans cette Coupe du monde. Ils sont là pour être remplaçants, aux côtés de leurs aînés, de leurs grands frères. L’équipe qui démarre les matches, c’est quasiment la même qu’il y a deux ou trois ans.

Jusqu’où peut aller le Ghana dans ce Mondial ?
J’espère qu’il peut aller très loin. J’ai peur des suspendus pour le quart de finale. S’ils se présentent sans John Mensah ni André Ayew, ça va les pénaliser. Il y a également quelques blessés. Il ne faut pas qu’ils soient trop handicapés pour faire un résultat face à l’Uruguay. Ils ont une chance formidable d’arriver dans le dernier carré, ce qu’aucune équipe africaine n’a jamais réussi.

Depuis le début de la compétition, le gardien Richard Kingson est étincelant. Etes-vous surpris par ses performances ?
Il y a tellement d’années que je le conseille à divers clubs en France… Maintenant, il a 32 ans. Mais je pense qu’il est au sommet de sa forme parce qu’il n’a pas beaucoup joué ces dernières saisons, tant à Wigan qu’à Birmingham. En plus, c’est un leader. C’est lui qui fait les prières avant les matches. C’est un vrai bon gardien de but. Sur la durée, c’est quelqu’un sur qui on peut s’appuyer lorsqu’on est sélectionneur.

D.C.