RMC Sport

Clichy, meilleur second rôle

-

- - -

Le latéral gauche d’Arsenal représente l’avenir du poste en équipe de France. Barré par Patrice Evra, il se contente de vivre intensément l’aventure de l’intérieur. Pour l’instant ?

La rumeur enfle, ça commence même à jaser, et ce n’est pas vraiment pas son genre. Gaël Clichy serait courtisé depuis peu par le FC Barcelone pour épauler un Abidal vieillissant. Pas de quoi perturber le groupe tricolore ou même les latéraux, coincés dans leur bulle sud-africaine. Mais une nouvelle preuve du talent du jeune homme, qui a toujours su attendre son heure. En Bleu, elle ne devrait pas (encore) sonner lors de cette Coupe du monde, ou par courts extraits. Intronisé capitaine, Patrice Evra sera titulaire. Mais le rôle de doublure est déjà pour lui un privilège qu’il ne saurait galvauder.

Son expérience internationale, quatre petits matches en deux ans, ne plaide pas en sa faveur. Mais le chemin parcouru depuis sa première licence à 5 ans à l’AS Hersoise, près de Toulouse où il a vu le jour voici 25 ans, jusqu’aux quartiers chics de Londres et à l’Emirates Stadium, a de quoi le rendre fier. Au prestigieux centre de formation de l’AS Cannes où il a joué ses premiers matches avec l’équipe pro en 2002, il est repéré, entre autres, par Arsène Wenger. « Il est toujours très offensif dans son jeu, il va très vite. C'est un garçon qui savait ce qu'il voulait devenir, il avait la tête bien sur les épaules », se souvient Christian Lopez, ancienne gloire verte devenue formateur sur la Côte d’Azur. Un gros cœur aussi. Qui a arrêté de battre pendant 45 secondes et une opération pour recoller un doigt arraché alors qu’il escaladait un grillage. « Ca m’a fait réaliser que tout peut aller très vite dans la vie », relativise-t-il quand les médecins criaient au miracle.

Le dernier des « Invincibles » d’Arsenal

Débarqué à Londres à 18 ans à peine, Gaël Clichy vit d’abord dans l’ombre d’Ashley Cole. Une blessure, puis le départ de ce dernier en 2005 pour Chelsea lui ouvrent les portes du couloir gauche. L’année précédente, il était devenu le plus jeune vainqueur de l’histoire du championnat d’Angleterre. Il est aujourd’hui le dernier des « Invincibles », comme on a surnommé les Gunners d’alors, et un titulaire indiscutable. Sous ses ordres depuis sept ans, il voue un culte à son entraîneur : « Arsène, je ne peux pas imaginer ma vie de footballeur sans lui. Il vous fait progresser tous les jours », confie-t-il.

Avant la déclaration d’intention du Barça, il n’a jamais songé à quitter Arsenal ou même l’Angleterre. Il a même envisagé une seconde d’opter pour la sélection anglaise avant, enfin, d’être appelé en 2008 par Domenech. Ensemble, ils avaient gagné le Tournoi de Toulon quatre ans auparavant. Son tempérament explosif sur le terrain contraste avec le jeune homme calme et réservé qu’il est dans la vie. La patience est une autre de ses vertus, qu’il devra cultiver sagement pendant cette Coupe du monde. Avant, éventuellement, d’en récolter les fruits dans un avenir proche.

Le titre de l'encadré ici

Son CV|||

Gaël Clichy

25 ans

Né le 26 juillet 1985 à Toulouse (31)

1,81m, 75 kg

Latéral gauche

Club actuel : Arsenal

Club précédent : AS Cannes (2002/03)

Palmarès : Champion d’Angleterre 2004, Coupe d’Angleterre 2005

S.B.