RMC Sport

Comment le Brésil peut s’améliorer

Luiz Felipe Scolari, le sélectionneur du Brésil

Luiz Felipe Scolari, le sélectionneur du Brésil - -

Si le Brésil s’est imposé face à la Croatie jeudi (3-1), la prestation de la Seleçao n’a pas été vraiment séduisante. Quelques points de réflexion pour la suite de la Coupe du monde.

En se concentrant un peu mieux
Une énorme émotion au moment de l’hymne, avec une fin a cappella et en chœur avec l’Arena Corinthians de Sao Paulo. Il est évidemment difficile de demander aux joueurs de la Seleçao de faire abstraction du contexte, de cette quête de gloire du peuple brésilien. Mais dans les premières minutes de Brésil-Croatie jeudi, en match d’ouverture, cette pression a semblé se traduire par de la fébrilité sur le terrain. Le but contre son camp de Marcelo, les largesses de Dani Alves, les hésitations de Thiago Silva… La Seleçao est capable de faire mieux, bien mieux. Une concentration en hausse et une ambiance plus sereine avec déjà une victoire dans le groupe A devraient déjà les aider pour le match face au Mexique mardi (21h, HF). Et si Neymar pouvait cette fois éviter de se faire une petite frayeur à l’échauffement…

En changeant de profils au milieu
Luiz Felipe Scolari a ses hommes de base, dont font partie Luiz Gustavo et Paulinho. Mais les joueurs de Wolfsburg et Tottenham ont déçu jeudi. Le second est même sorti dès l’heure de jeu, après avoir peiné à mettre les éléments offensifs dans les meilleures conditions. Le sélectionneur de la Seleçao donnera-t-il leur chance à Hernanes (Inter Milan) et Fernandinho (Man City). Avec un profil plus technique, ces deux-là pourraient permettre d’améliorer la construction du jeu au milieu de terrain. Ramires (Chelsea) est également susceptible de proposer une alternative intéressante. Si Scolari ne change rien pour le match contre le Mexique, une éventuelle qualification avant la troisième sortie face au Cameroun rendrait possible un turnover peut-être instructif.

En revoyant son système offensif
La Seleçao était attendue en 4-2-3-1, avec Neymar à gauche, Oscar dans l’axe et Hulk à droite. Elle a plutôt évolué en 4-4-2 face à la Croatie, avec Oscar à droite, Hulk à gauche et Neymar en soutien de Fred. L’ancien Lyonnais transparent, seulement utile en simulant pour obtenir un penalty, le Brésil n’a pas vraiment joué avec un attaquant de pointe. Pourquoi pas alors laisser l’axe à Neymar, avec Oscar en n°10 ? Hulk pourrait prendre le côté droit, où il est plus à l’aise et peut repiquer. Willian, le joueur de Chelsea, peut également s’installer à ce poste. Bernard, le petit dribbleur du Shakhtar, est lui une solution pour le côté gauche. Après une victoire sans vraiment convaincre, les débats risquent d’être animés au pays du foot.

La rédaction