RMC Sport

Coupe du monde 2019: pourquoi ce début de compétition est un si grand succès

Avec la victoire des Etats-Unis contre la Thaïlande (13-0), s'est achevée mardi soir la première vague de matches de la phase de poules du Mondial 2019. Et jusqu'à présent, la compétition est un succès. Sportif, et populaire.

Parce que la France a réussi son entrée

Si les joueuses de Corinne Diacre s'étaient loupées d'entrée, en prime time, peut-être que la vague bleue qui est en train de joyeusement se propager à travers le pays n'aurait pas pris forme. On ne saura pas, puisque Amandine Henry et ses partenaires, malgré une pression monstre, ont parfaitement réussi leur entame de compétition en battant la Corée du Sud (4-0) devant la France entière... ou presque. Vendredi dernier, plus de 10 millions de téléspectateurs hexagonaux ont regardé la première rencontre. Et on assiste derrière à un effet boule de neige: le grand public a commencé par s'intéresser aux Bleues, avant de logiquement suivre le reste de la compétition et les autres équipes. Les Françaises essaieront d'entretenir le phénomène ce mercredi soir à Nice, pour leur deuxième match face à la Norvège (21 heures).

Parce que les grosses nations répondent aussi au rendez-vous

Une compétition est forcément plus intéressante lorsqu'elle est disputée, lorsque plusieurs équipes peuvent prétendre à la victoire finale, et que rien n'est écrit d'avance. Et si les favorites américaines ont écrasé mardi soir la Thaïlande (13-0), dans une rencontre qui n'était sans doute pas la meilleure des publicités pour le foot féminin, les outsiders sont rentrées dans le Mondial avec sérieux, prouvant qu'il faudra compter sur elles. Outre les Françaises, les Allemandes ont battu la Chine (1-0), les Brésiliennes la Jamaïque (3-0), et les Anglaises l'Ecosse (2-1). Seule l'Australie de Sam Kerr s'est manquée contre l'Italie (défaite 2-1). Ce qui laisse présager de beaux huitièmes, puis quarts de finale. A noter que la compétition est également très suivie à l'étranger, puisque l'Angleterre a, par exemple, elle aussi battu un record d'audience.

Parce que le public joue le jeu

Du monde à la télé, et du monde dans les tribunes. A l'exception de Montpellier et Nice qui peinent à remplir leurs stades (sauf pour les Bleues, bien sûr), les gradins des arènes françaises sont plutôt bien garnis depuis l'ouverture du Mondial. Remplis, et assez animés. On a vu énormément de supporters américains pousser avec ferveur les leurs mardi soir, on aussi pu observer des fans néerlandais très chauds au Havre. Mardi, l'organisation rappelait avoir écoulé un million de billets avec 14 matches (sur 52) à guichets fermés. Il reste encore 300.000 places disponibles sur l'ensemble de la compétition.

Parce que les joueuses renvoient une belle image

Les comparaisons entre football féminin et masculin sont souvent agaçantes, mais on ne peut s'empêcher de remarquer que sur le terrain, les joueuses détonnent par rapport au spectacle habituellement observé. Pas ou peu de contestation envers les arbitres, pas non plus d'embrouilles durant les parties, et quelques scènes de joie communicative, comme lorsque les Argentines ont célébré telle une victoire leur 0-0 contre le Japon. Bref, ça respire la bonne humeur. Et forcément, ça plait.

CC