RMC Sport

Coupe du monde: le médecin de la Russie répond aux soupçons de dopage

Par la voix de son médecin, la sélection russe a tenu à balayer les accusations de dopage qui pèsent sur elle depuis le début de la Coupe du monde. Selon lui, les performance de son équipe s'expliquent avant tout par "une bonne motivation".

Deux victoires en deux matchs, huit buts marqués, un seul encaissé et une qualification déjà en poche pour les huitièmes de finale. La Russie vit pour l’instant une Coupe du monde à domicile sans le moindre accroc sur le plan sportif. Mais ces bons résultats ne font pas oublier l’ombre du dopage qui plane sur le pays. Il y a trois jours, la chaîne de télévision allemande ARD, en s’appuyant sur les propos d’un lanceur d’alerte, a révélé que la Russie avait camouflé un cas de dopage en 2015 concernant un de ses footballeurs internationaux.

Ce joueur aurait fait l'objet d'un contrôle anti-dopage positif à la dexamethasone, une substance dotée de propriétés anti-inflammatoires, mais ce cas n'aurait jamais été communiqué à l'Agence mondiale antidopage. Dans le même temps, The Telegraph a affirmé que la Fifa avait refusé de révéler combien de fois la sélection russe avait été contrôlée depuis le 14 juin dernier. Anticipant probablement que les questions des journalistes tourneraient autour de ces révélations, la sélection russe a envoyé vendredi son médecin, Eduard Bezuglov, en conférence de presse.

"Je vous parie une bouteille de lait"

"Nous aimerions savoir combien de fois l’équipe d’Angleterre a été contrôlée. Mais la Fifa ne répond jamais à ce genre de questions", a-t-il d’abord lancé, dans des propos rapportés par The Telegraph, expliquant que les joueurs de la sélection russe ont été contrôlés plus de 300 fois cette année à l’occasion de leurs deux rassemblements. "Je vous parie une bouteille de lait que c’est plus de deux fois le nombre de tests que pour les joueurs anglais. Donc je pense qu’ils devraient se regarder dans une glace", a-t-il poursuivi.

Bezuglov a ensuite été invité par nos confrères à expliquer les excellentes performances des coéquipiers de Denis Cheryshev depuis le début de la compétition. "Un bon entraînement, une bonne motivation, et nous avons toute la Russie derrière nous. Notre équipe a toujours été reconnue pour sa bonne condition physique. Si vous êtes anglais, vous devriez demander à l’entraîneur anglais pourquoi il ne s’inspire pas de nous. Ah, vous êtes français ? La France, la question ne se pose pas, vous avez continué sur votre lancée", a-t-il répondu dans des propos rapportés par So Foot.

Face à l’Arabie saoudite, les Russes ont parcouru en tout 118 km. Puis 115 km contre l’Egypte. Aucune équipe n’a encore fait mieux.

RR