RMC Sport

Coupe du monde: salut l'artiste, Iniesta confirme sa retraite internationale

C'était attendu, il l'a confirmé. Andrés Iniesta et la sélection espagnole, c'est fini. A 34 ans, le milieu de terrain met un terme à sa carrière internationale après la défaite de la Roja face à la Russie en 8es de finale de la Coupe du monde.

"C'est sans doute le jour le plus triste de ma carrière". Ce dimanche 1er juillet, un monstre sacré se retire. Telle est la conséquence de l'élimination surprise de l'Espagne face à la Russie en 8es de finale de la Coupe du monde (1-1, 4 tab à 3): Andrés Iniesta met un terme à sa longue carrière internationale. Cette décision était attendue. Elle est désormais officielle.

Un joueur majeur de l'impériale machine espagnole

"Parfois, les adieux ne ressemblent pas à ceux rêvés", écrit le milieu de terrain dans un communiqué relayé par la Fédération espagnole de football. Andrés Iniesta, qui était remplaçant au coup d'envoi face aux Russes (une première en match officiel depuis 2015), s'arrête à 131 sélections, ce qui fait de lui le quatrième Espagnol le plus capé derrière Iker Casillas, Sergio Ramos et Xavi. Avec la Roja, il a remporté 96 matchs, concédé 15 nuls et subi 15 défaites.

Surtout, Iniesta a été des plus grandes conquêtes de la sélection espagnole. En 2008, il était dans le onze de l'équipe qui remporta l'Euro en Autriche et en Suisse face à l'Allemagne. Deux ans plus tard, c'est lui qui offrit la Coupe du monde à son pays en inscrivant l'unique but de la finale contre les Pays-Bas et en rendant par la même occasion hommage à Dani Jarque. Enfin, Iniesta participa au triomphe de l'Espagne lors de l'Euro 2012. L'emblématique joueur du Barça a inscrit 13 buts entre 2006 et 2018.

"Merci pour tout, Andrés"

Andrés Iniesta, 34 ans, ne s'inquiète pas pour la suite: "Il y a la relève, les joueurs sont là, le plus important et de retrouver la voie du succès. Ce n'est pas facile, c'est plus compliqué que ça en a l'air, mais l'équipe nationale ira de l'avant. Il y a des joueurs de haut niveau."

Après douze années avec la Roja et une histoire intense avec le FC Barcelone, club avec lequel il a tout gagné, des juniors jusqu'à cette dernière saison 2017-2018, une page se tourne pour de bon. Désormais, Andrés Iniesta jouera au Japon, au Vissel Kobe. "Le football espagnol perd l'un de ses plus grands atout. Merci pour tout, Andrés", écrit la Fédération espagnole de football.

Nicolas Bamba