RMC Sport

Diaby signe son grand retour

-

- - -

Abou Diaby a livré une grosse prestation pour son retour en Equipe de France, ce vendredi face à la Finlande (1-0). Auteur de l’unique but tricolore, le Gunner revient par la grande porte seize mois après sa dernière sélection.

Il était attendu, il n’a pas déçu. Au stade Olympique d’Helsinki, Abou Diaby, absent depuis deux années de l’équipe de France (depuis Pologne-France, 0-1, le 9 juin 2011), a réalisé un gros match au milieu de terrain. Précieux par son abattage et son volume de jeu, l’ancien auxerrois est pourtant entré timidement dans le match, à l’instar de ses coéquipiers.

Ce que confirmait Jean-Michel Larqué au micro de RMC à la mi-temps : « on a vu un démarrage un peu compliqué pour Abou Diaby, mais dès qu’il est venu apporter le surnombre, chaque fois on a été dangereux ». Taclant ainsi au passage le reste du milieu de terrain français : « j’aimerais que ce que fait Diaby, Cabaye le fasse un peu plus souvent, et que Ménez reste à droite ! ».

Buteur pour son retour

C’est ce qui s’appelle un retour payant. A la 20e minute, le Gunner a ouvert son compteur but avec les Bleus, sur une accélération magistrale de Karim Benzema. Le Madrilène a livré une passe décisive millimétrée pour Diaby qui avait bien pris l’appel. Frappe croisée du droit, dans le petit filet opposé adverse du portier finlandais. Une autre grosse occasion en fin de première période (44e), où omniprésent au milieu de terrain, il a combiné à nouveau avec Benzema avant de se retrouver excentré sur la droite du but finlandais, obligé de mettre en retrait pour Reveillère qui gâchait une occasion en manquant son centre. Une première période au-dessus de la mêlée, où Diaby a régalé.

Pour le second acte, le protégé de Wenger a plus été dans la sobriété. Un rôle de sentinelle qui lui colle à merveille. Diaby et les Bleus ont su maintenir le score, et c’est bien là l’essentiel.

Le numéro 19 des Bleus revient de loin. Après une série de blessures en cascade, le joueur a souffert pendant l’été pour retrouver une condition physique, ainsi qu’un mollet gauche qui tienne la route. Entraîné par Renaud Longuèvre, en charge d’athlétisme, Abou Diaby récolte enfin le fruit de ses sacrifices. Et c’est l’équipe de France qui en profite.