RMC Sport

Drôle d’ambiance à Knysna

-

- - -

C’est dans une atmosphère étrange que les Bleus ont fait leur retour à leur camp de base. A Knysna, on n’espère plus grand-chose des jours à venir.

« Cela sent les vacances. » Tel est, en aparté, le constat consternant mais lucide de certains joueurs de l’équipe de France depuis l’humiliante défaite face au Mexique (0-2). Pour le moment, les Tricolores, sans doute encore sous le choc, n’ont pas encore eu le temps de se dire les choses. Certains se sont parlés, mais seulement par petits groupes. Aucun coup de gueule ou de prise de bec n’est visiblement à signaler. Ce qui atteste bien, si besoin est, que ce groupe manque de patrons. Ou que les plus expérimentés (Henry et à un degré moindre Gallas) n’ont plus envie de s’investir dans cette équipe et de rameuter les troupes. Seul Patrice Evra essaie de jouer son rôle de capitaine. Mais est-il écouté ? Pas sûr. Certains lui reprochent son langage cru à la presse dans le style « On n’est pas une grande équipe », d’autant que sa performance face au Mexique ne restera pas dans les annales. Le sélectionneur, encore groggy et qui a du reste versé quelques larmes dans le bus du retour jeudi soir, s’est adressé quelques minutes à ses troupes avant l’entraînement du jour.
L’occasion d’appeler sans doute à la remobilisation. Mais son discours a-t-il encore un impact sur les joueurs ? Pas sûr du tout.

Domenech-Anelka, le divorce ?

Certains (Henry) lui en veulent. D’autres ne comprennent pas ses choix (Malouda, Gourcuff). D’autres, encore, ont l’air de ne plus prêter attention à grand-chose (Anelka). L’attitude de ce dernier pourrait d’ailleurs s’expliquer. Selon nos informations, une explication musclée se serait produite entre l’attaquant de Chelsea et le sélectionneur à la mi-temps du match contre le Mexique. Une altercation qui aurait provoqué le remplacement d’Anelka par Gignac à la pause et qui remet sérieusement en cause la participation de l’ancien Parisien au match contre l’Afrique du sud.
En outre, depuis vendredi soir, plusieurs joueurs s’interrogent sur le bien fondé de la préparation physique, notamment lors du premier stage à Tignes où la charge de travail avait été plus que féroce. Certains éléments, pour ne dire la plupart des Bleus, ont démontré en effet des signes inquiétants de fatigue jeudi soir. La méthode Robert Duverne, qui reste pourtant apprécié des joueurs, interpelle. Mais à vrai dire, il n’y pas que ça qui ne fonctionne pas dans cette équipe…