RMC Sport

Du fair-play dans la défaite

-

- - -

A Amsterdam où 120 000 personnes s'étaient rassemblées place Museumplein, la défaite des Pays-Bas n'a donné lieu à aucun débordement. Juste de la résignation.

Le cœur d’Amsterdam a battu au rythme de la soirée de la sélection Oranje. Les 120 000 personnes qui s’étaient rassemblées place Museumplein sont passées des espoirs les plus fous à la crispation la plus insupportable pour finir par la résignation la plus totale. Dans la capitale néerlandaise, cinq écrans géants ont été dressés. Pour une nation de 16 millions d’habitants, on n’avait jamais vu autant de monde pour un match de football. Seule la Reine Beatrix fait habituellement descendre les foules sur les pas des maisons. Aucun incident n’a émaillé la soirée marquée par le fair-play du public. Dès les premiers mauvais gestes de la bande au « bad boy » Van Bommel, les supporteurs Oranje ont vite compris que leur équipe n’allait pas faire le poids face à la technique Roja. Le but d’Andrés Iniesta a été accueilli par un silence de plomb, les fans quittant résignés la Museumplein. Après 1974, 1978, voici 2010. Et 1 et 2 et 3… zéro victoire en Coupe du monde pour les Pays-Bas. Le public, jeune en majorité, n’a pas connu l’époque de Johan Cruyff. L’âge d’or du football total ne les consolera pas de l’échec de Johannesburg. Mais au moins la génération 70’s aura-t-elle fait preuve de fair-play. Ce qui ne fut pas le cas des joueurs hier soir sur la pelouse du Soccer City Stadium… 

L.C. avec Samuel Ollivier à Amsterdam