RMC Sport

Foot : Les Bleus s'imposent face à la Biélorussie (3-1)

-

- - -

Après avoir battu la Finlande, vendredi, l'équipe de France de foot a confirmé sa victoire mardi soir, en battant les Biélorusses, pour son deuxième match de qualifications pour le Mondial 2014.

Six points sur six, contrat rempli. Les Bleus iront à Madrid le 16 octobre avec les valises pleines et donc l’esprit léger. Deux ans après s’être fait piéger par la Biélorussie, ils ont effacé ce mauvais souvenir en dominant le même adversaire ce mardi soir (3-1), dans un Stade de France qui sonnait creux.

Cette deuxième victoire en deux matchs dans les qualifications pour la Coupe du monde 2014 ne permet pas de s’enflammer sur le niveau de l’équipe de France, face à la 76e nation mondiale. Simplement de mesurer qu’au quart du chemin vers le Brésil, les Bleus sont leaders du groupe I avec trois points d’avance sur l’Espagne, qui n’a joué qu’une seule fois. Et qui a dû attendre la 86e minute pour s’imposer ce mardi en Géorgie (1-0), une équipe espagnole que la France recevra en mars prochain.

Reconduction du 4-3-3

D’ici là, Didier Deschamps aura dirigé quatre matchs de plus, dont trois en amical (Japon, Italie, Allemagne). Il aura donc peut-être quelques certitudes de plus. Face à la Biélorussie, ce mardi soir, il avait choisi de reconduire son 4-3-3. Mais en changeant d’attaquant de pointe, Olivier Giroud faisant décaler Karim Benzema sur la droite. Et en faisant confiance à Etienne Capoue, qui a dû le satisfaire.

Le Toulousain avait pour mission de remplacer le seul buteur en Finlande vendredi dernier, Abou Diaby. Malgré son profil a priori plus défensif, il a fait comme le Gunner en se retrouvant dans la surface de réparation pour conclure une action entamée sur la droite par Christophe Jallet et Franck Ribéry. Parfaite, la passe en retrait du Munichois était reprise avec application par Etienne Capoue (49e).

Ribéry passeur et buteur

A cet instant-là, en tout début de seconde période, pas grand-monde n’aurait pourtant parié sur un but tricolore. Car Hugo Lloris venait de sauver les Bleus face à Stanislav Dragun grâce à la fermeté de sa main droite (47e). Le gardien de Tottenham n’avait pourtant rien eu à faire dans le premier acte. Il n’avait eu qu’à observer depuis sa surface la maîtrise trop teintée d’inefficacité de ses coéquipiers.

Olivier Giroud (13e), au bout d’une action superbement construite, et Mamadou Sakho, sur deux corners (8e, 38e) avaient alerté de la tête Sergei Veremko. L’activité de Franck Ribéry a finalement été récompensée après le repos, quand la domination était moins nette. Après sa passe décisive, l’ancien Marseillais a même inscrit son 11e but avec les Bleus (80e), le premier depuis trois ans et demi en match officiel !

Le plein est fait avant d'affronter l'Espagne

Peut-être le signe que l’équipe de France va pouvoir davantage compter à l’avenir sur le talent dont profite très souvent le public de l’Allianz Arena… Il a en tout cas redonné de l’air et de la confiance aux Bleus alors qu’au but magnifique mais chanceux de Christophe Jallet, sur un centre raté (68e), avait succédé la réduction de l’écart des Biélorusses par Anton Putilo en deux temps, après un penalty provoqué par Mapou Yanga-Mbiwa et repoussé par Hugo Lloris (72e).

Le défenseur montpelliérain, averti sur l’action, sera suspendu en Espagne dans un mois. La seule mauvaise note d’une soirée réussie. Dans un groupe où les champions du monde et d’Europe paraissent supérieurs, il fallait faire le plein pour viser l’exploit à Madrid. Ce sera l’objectif des Bleus. Sans le poids de la pression comptable, le voyage sera moins effrayant…

Retrouvez toutes les infos sport sur RMCsport.fr

Vidéo : François-Xavier de Chateaufort et Patrick Taisne