RMC Sport

Jordaan : « Les gens se sont appropriés le Mondial »

Danny Jordaan

Danny Jordaan - -

Le président du comité d’organisation de la Coupe du monde estime que le succès du Mondial sud-africain est avant tout populaire.

Danny Jordaan, quelle analyse faites-vous de cette Coupe du monde ?
Trois millions de fans ont assisté aux rencontres. Je sais que la question de la fréquentation des stades a souvent été débattue, mais ce à quoi nous avons assisté ici est unique. Par le passé, on a pu constater des baisses d’intérêt quand les pays hôtes étaient éliminés, notamment lors de la finale de l’Euro organisé en Suisse et Autriche. Ici, bien que l’équipe sud-africaine ait été éliminée dès le premier tour, les fans ont reporté leur attention sur d’autres équipes. Il y a eu le Ghana, le Brésil, l’Argentine, puis l’Allemagne. Les gens ne sont pas seulement venus supporter leur équipe nationale, mais cette Coupe du monde en général.

Avez-vous rempli vos objectifs ?
Nous avions cinq objectifs pour cette Coupe du monde. Le premier était de créer une nation unie, sans distinction de race ou de sexe. Si vous regardez la population qui s’est rendue dans les « Fan Fests », vous trouverez, des hommes, des femmes, des Blancs, des Noirs, des handicapés…Cela a été un moment spécial d’unité et de célébration. C’est très important parce qu’il y a encore vingt ans, notre société était basée sur la couleur de notre peau. On n’aurait jamais pu imaginer les Blancs et les Noirs dans une même école ou dans un même stade. On a même vu des supporters blancs peints aux couleurs du Ghana !

Quid des autres objectifs ?
Il y avait la croissance du tourisme. Nous sommes sûrs que certains supporters reviendront au pays. Troisième point, les infrastructures en ces temps de crise économique. Quatrième point, la façon dont les gens voient l’Afrique du Sud. Ils nous observent aujourd’hui avec un regard neuf et une nouvelle considération. Enfin le dernier point était de prouver que nous pouvions organiser ce genre d’événement en toute sécurité. Cette question a longtemps été au centre des débats, mais je pense que nous avons répondu aux attentes. Pour résumer, la clé de notre réussite est la façon dont les gens se sont appropriés cette Coupe du monde. Nous en sommes très heureux.