RMC Sport

Juninho : « Le stade était prêt à 94%... »

Juninho

Juninho - -

Juninho, membre de la Dream Team RMC Sport, a fait part de son émotion après l’accident qui a couté la vie à deux ouvriers du stade de Sao Paulo mercredi. Un drame qui a ému le Brésil à sept mois de la Coupe du monde.

Le Brésil est encore sous le choc. Au lendemain de l’accident qui a coûté la vie à deux ouvriers du stade des Corinthians à Sao Paulo (théâtre du match d’ouverture de la Coupe du monde 2014), l’émotion est palpable sur place, comme en témoigne Juninho. « On est tous désolés, glisse le membre de la Dream Team RMC Sport. Toute la presse en parle au Brésil. Parmi les deux victimes, il y a un monsieur qui s’appelait Ronaldo Oliveira, il avait 44 ans. L’autre s’appelait Fabio, il avait 42 ans. Ils étaient mariés et avaient des enfants. On a tous une petite pensée pour la famille de ces deux messieurs-là. Ce stade était déjà à 94% prêt… Le ministère public a ouvert des investigations pour savoir s’il va interdire la phase finale de la construction. »

D’après les premiers éléments, une structure métallique en phase de montage se serait effondrée, entrainant la chute d’une grue sur un écran géant du stade. Le drame, qui s’est produit à l’heure du déjeuner, n’est pas le premier depuis le début des travaux liés aux stades du Mondial. Deux autres personnes sont décédées, victimes d’une chute en juin 2012 à Brasilia et en mars dernier à Manaus.

Leboeuf : « Malheureusement, ça peut arriver »

« Malheureusement, ça peut arriver, souffle Frank Leboeuf, membre de la Dream Team RMC Sport. C’est désolant. Si le cahier des charges et les droits des travailleurs sont respectés, que tout est fait dans les normes et qu’il y a une erreur humaine, qu’est-ce qu’on peut y faire ? On ne peut qu’être très malheureux pour ces deux hommes et leur famille. Des gens sont morts. Il faut laisser un petit peu de temps pour que le stade puisse être terminé… »

La FIFA a fixé la date butoir de livraison au 31 décembre, afin de disposer de six mois pour effectuer des tests avant la compétition. Selon les médias locaux, l’incident de mercredi pourrait entraîner un à deux mois de retard dans les travaux. De quoi laisser planer le doute sur la tenue du match d’ouverture du Mondial à Sao Paulo le 12 juin. « Nous allons nous réunir pour évaluer les conséquences de cet accident, mais le stade ne va pas être exclu de la Coupe du monde », a affirmé le chef du Comité organisateur local, Ricardo Trade. D’autres voix se montrent moins optimistes. Les prochaines semaines s’annoncent décisives…

A lire aussi :

>> Mondial 2014 : Drame à Sao Paulo

>> Toute l'actualité de la Coupe du monde

>> Toute l'actualité du football

Juninho