RMC Sport

L’Allemagne remet les Bleues à leur place

Les Allemandes pavoisent quand les Bleues encaissent

Les Allemandes pavoisent quand les Bleues encaissent - -

Réduites à dix après l’expulsion de leur gardienne, les joueuses de l’équipe de France n’ont pas démérité face à l’Allemagne (4-2) pour leur dernier match de poules, mardi à Mönchengladbach. Elles rencontreront l’Angleterre samedi en quarts.

Les joueuses de Bruno Bini ont été battues par l’Allemagne (4-2) ce mardi pour leur troisième match de Coupe du monde. Au terme d’une rencontre spectaculaire, disputée devant 46 000 spectateurs, et marquée par l’expulsion de la gardienne Bérangère Sapowicz (64e), les Bleues se sont inclinées pour la première fois dans la compétition. Marie-Laure Delie (57e) et Laura Georges (72e) ont marqué les deux buts français. Kerstin Garefrekes (25e), Inka Grings (32e, 68e s.p.), et Celia Okoyino Da Mbabi (89e) ont marqué pour la Nationalmannschaft. Deuxièmes du groupe A, les partenaires de Louisa Necib affronteront l’Angleterre en quarts de finale samedi à Leverkusen (18h). L’Allemagne aura le droit d’affronter les redoutables japonaises, deuxièmes du groupe B, à Wolfsburg (20h45).
Le sélectionneur des Tricolores ne cachait pas sa déception d’avoir dû jouer en infériorité numérique face aux double-championnes du monde. « C’était compliqué, on ne jouait pas à la maison, on était en difficulté en première période, on était mieux en place ensuite, et il y a eu cette expulsion alors qu’on revenait dans le match, regrette Bini. A 3-2, elles ne faisaient pas les malines... » Un sentiment partagé par Laura Georges, auteure du second but français. « C’est une très bonne équipe, mais quand on hausse notre niveau, on peut faire jeu égal. On s’est mis en difficulté, il faudra gommer ça en quarts. » Face à l’Angleterre, qui a crée la surprise mardi en dominant le Japon (2-0), favori du groupe B, les Bleues devront éviter ce genre de faux-pas. Pour autant, « on jouera sans calculer, sans penser au carton », promet Georges.