RMC Sport

La force du clan Forlan

Diego Forlan

Diego Forlan - -

En Afrique du Sud comme ailleurs, le capitaine de la Celeste est entouré d’une impressionnante armada de proches. Ce sera encore le cas samedi pour la « petite finale » face à l’Allemagne.

Pablo et Pablo sont inséparables. Pablo, le frère et Pablo, le père. Présents en Afrique du Sud depuis le 9 juin, ils suivent Diego à la trace. Un coup à Johannesburg, un coup à Kimberley, camp de base de la sélection, un coup au Cap… Les deux Pablo ne sont pas venus seuls. « Mes soeurs, Alexandra et Adriana, ma mère, ma femme, son fils et ma fille sont également présents. On ne rate pas un match, s'exclame Pablo, le frère aîné de Diego, basé à Madrid. On nous confond souvent, d’ailleurs… »

Même regard d'acier, même gueule d'ange, même chevelure blonde, halo de lumière incandescente autour du visage, Pablo et Diego ne font qu'un. A l'instar du clan. Sur le terrain, Diego ne manque jamais de leur faire un signe de la main. Avec une pensée pour Alexandra, paraplégique depuis un très grave accident de voiture. Sa mère veille sur elle nuit et jour. Une fondation a été créée en Espagne et en Uruguay afin de venir en aide aux enfants handicapés. C’est Adriana, la petite dernière, qui la gère sur l'île paisible de Majorque, aux Baléares.

Le minimum syndical dans la famille Forlan. « On est très proches les uns des autres. On se devait de monter une association en l'honneur d'Alexandra », glisse Pablo. Le père, lui, veille sans faire de vagues. Ex-international, Pablo est lui même le fils de Juan Carlos Corazzo, ancien sélectionneur de la Celeste, grand père de Diego. Une histoire de famille, décidément.

Malgré la déception de l'élimination face aux Pays-Bas (2-3), toute la famille s’est réunie mardi soir à l’hôtel de la Celeste pour accueillir les joueurs en chansons. Diego Forlan et ses coéquipiers ont veillé tard dans la nuit, histoire d'évacuer. Samedi à Port-Elizabeth, l’Uruguay tentera de monter sur le podium de la Coupe du monde. Le clan sera là, bien sûr, au grand complet. Et Diego leur fera signe, comme d’habitude.

Christophe Couvrat