RMC Sport

La Squadra azzura tombe sur un os

Daniele De Rossi

Daniele De Rossi - -

Les champions du monde transalpins ont concédé le nul (1-1) à des Paraguayens plus Italiens que nature, lundi soir au Green Point stadium du Cap.

Quatre ans après avoir conquis son quatrième titre mondial en Allemagne, la Squadra azzura a remis son titre en jeu en Afrique du Sud. Mais le respect se perd. Les partenaires de Fabio Cannavaro ont dû partager les points avec une solide formation paraguayenne (1-1).

La domination transalpine est pourtant totale durant la majeure partie de la première période. Les enchaînements des hommes de Lippi sont plutôt bons, mais les Italiens pêchent dans le dernier geste et ne se créent pas vraiment d’occasions franches.

Gerardo Martino, le sélectionneur des Albirojas, a bâti une citadelle infranchissable. Même au bord de l’asphyxie, les partenaires de Victor Caceres conservent assez de lucidité pour intervenir. Calme, solidaire, cette équipe pose d’énormes problèmes aux Italiens. On comprend mieux pourquoi cette formation s’est imposée face au Brésil et à l’Argentine lors des éliminatoires de la zone sud-américaine.

La partie bascule sur une faute de Giorgio Chiellini sur Nelson Valdez. Le coup franc frappé par Aureliano Torres est repris de la tête par le défenseur du FC Bruges, Antolin Alcaraz. Gianluigi Buffon est battu (39e). Les ennuis de Marcello Lippi ne s’arrêtent pas là. A la pause, Federico Marchetti, le jeune gardien de Cagliari, remplace Buffon, blessé au dos. Le sélectionneur italien n’avait pas besoin de ce nouveau coup dur après la blessure de son maître à jouer Andrea Pirlo, touché au mollet.

Enorme erreur de Villar

Il lance alors Mauro Camoranesi dans la bataille à la place de Claudio Marchisio (59e) pour apporter son expérience et sa percussion. Toutefois il faut une énorme erreur de Justo Villar pour remettre l’Italie dans le sens de la marche. Le gardien paraguayen est aux fraises sur un corner de Simone Pepe. L’opportuniste Daniele De Rossi, coupable sur le but d’Alcaraz, se rattrape en égalisant de près (63e). Marquer sur corner est une habitude pour la Squadra azzurra. En Allemagne, il y a quatre ans, cinq de ses douze buts avaient pour origine un coup de pied de coin.

Le match est relancé. Mais en dépit d’une domination de tous les instants, les Italiens n’arrachent pas la victoire. Il leurs faudra se montrer vigilants pour s’assurer la première place du groupe et éviter l’ogre néerlandais en 8e de finale.

M.A à Johannesburg