RMC Sport

La vie sans Kakà

Kakà

Kakà - -

Le Brésil affronte le Portugal ce vendredi (16h) pour une place de premier dans le groupe G, mais sans son meneur Kakà, suspendu.

Portugal-Brésil, cet après-midi (16h) au Moses Mabhida stadium de Durban, aurait dû être le grand choc de la première phase de la Coupe du monde 2010. Mais le duel entre Cristiano Ronaldo face à Kakà, les deux stars du Real Madrid, n’aura pas lieu. Expulsé face à la Côte d’Ivoire, le Brésilien sera suspendu. « Je suis triste de ne pas être en mesure de jouer ce match si important contre le Portugal, explique l’intéressé. Maintenant, je dois être patient et bien me préparer pour les 8es de finale. En tout cas, le Brésil doit tout faire pour gagner et terminer premier de son groupe. »

Après une préparation difficile, l’ancien Milanais avait été durement critiqué par la presse brésilienne. Auteur d’une performance médiocre lors du premier match face à la Corée du Nord (2-1), Kakà s’est réveillé face aux Ivoiriens. Vitesse, maîtrise technique, sens du jeu, le Madrilène a prouvé qu’il revenait peu à peu à son meilleur niveau. Sa suspension coupera-t-il son élan ? La colère de Dunga contre l’arbitre M. Lannoy le laisse supposer. Le sélectionneur brésilien devrait néanmoins se souvenir de la Coupe du monde 1998. Comme Kakà, Zidane avait été expulsé lors du deuxième match de poule, face à l’Arabie Saoudite. Cela ne l’avait pas empêché d’être décisif et d’offrir la Coupe du monde à la France.

Une chose est sûre, la Seleçao, d’ores et déjà qualifiée, n’aura pas un besoin absolu de son meneur de jeu face au Portugal. « Son absence n’est pas catastrophique, souligne Valmir Jorge Pereira, reporteur pour une radio brésilienne. Contre le Portugal, l’équipe devra être moins belle mais plus solide. Et ce n’est pas plus mal d’aligner un joueur solide comme Julio Batista. » Il y a une vie sans le Ballon d’Or 2007.

Marc Ambrosiano à Johannesburg