RMC Sport

Le Brésil arrive lancé

-

- - -

La Seleçao n’a fait qu’une bouchée d’un Chili trop amoindri par les suspensions (3-0), hier à l’Ellis Park de Johannesburg, en 8e de finale. Place désormais au premier choc de cette Coupe du monde face aux Pays-Bas, le 2 juillet à Port-Elizabeth.

Le Brésil n’a pas forcé, hier soir à l’Ellis Park de Johannesburg, pour écarter de sa route une équipe chilienne qui a enregistré sa huitième défaite d’affilée face à la Seleçao (3-0). Ce 8e de finale n’a duré qu’un gros quart d’heure, le temps pour les Auriverde d’imposer leur puissance physique et leurs individualités face à une Roja trop amoindrie par la suspension de trois de ses joueurs.

Une tête sur corner de Juan consécutif à une énorme erreur de la défense chilienne (34e) et un but magnifique inscrit par Luis Fabiano, après une belle action construite par Robinho puis Kaka (38e) auront suffi à ouvrir au quintuple champion du monde le chemin de son quinzième quart de finale de l’histoire. Enorme !

En seconde période, les Brésiliens déroulent leur football sans trop se fatiguer. Courageux, les Chiliens de Marcelo Bielsa n’ont jamais lâché prise mais ils n’auront jamais non plus réussi à se montrer réellement dangereux face à une défense brésilienne où Juan et Lucio abattent un travail considérable. Suazo et Beauséjour se sont démenés, mais en pure perte. Comme en 8e de finale de la Coupe du monde 1998, le Chili doit s’avouer vaincu. Cette année-là, Dunga était le capitaine de la Seleçao.

Rien ne peut stopper la machine jaune et bleue. Bien servi par Ramires, Robinho en profite pour marquer le premier but de sa carrière en Coupe du monde (59e). Comme Luis Fabiano et Kaka, la star de Santos monte en puissance. C’est une excellente nouvelle pour Dunga. Le sélectionneur brésilien aura besoin de sa vitesse et de sa vivacité pour réaliser son rêve : devenir le troisième homme à remporter le titre mondial comme joueur et comme entraîneur.

Depuis le début de la compétition, sa formation n’a pourtant rien de géniale. Mais sa solidité et son efficacité impressionnent. Son choc face aux Pays-Bas, le 2 juillet au Nelson Mandela Bay stadium de Port Elizabeth (16h), vaudra le déplacement. Ce sera le premier grand choc de cette Coupe du monde.

M.A. à Johannesburg