RMC Sport

Le meilleur et le pire de la France au Mondial

Didier Deschamps

Didier Deschamps - -

La vie des Bleus en Coupe du monde a connu des fortunes diverses. De la victoire à domicile en 1998 au désastre de Knysna en 2010, l’équipe de France a connu des hauts et des bas, des sommets d’exception et de cruelles désillusions.

La plus belle (1998)

Chez elle, la France règne en maître. Les Bleus de Zinedine Zidane, qui inscrit un doublé de la tête en finale, s’imposent largement en finale contre le Brésil (3-0) au Stade de France. Et entrent au panthéon des vainqueurs de la Coupe du monde.

La plus inachevée (2006)

David Trezeguet
David Trezeguet © -

Si près, et pourtant si loin… A un tir au but près de Trezeguet qui s’écrase sur la barre, la France échoue cruellement en finale contre l’Italie (1-1, 3-5 aux t.a.b.) en Allemagne. Et Zidane prend sa retraite sur un carton rouge, suite au désormais fameux coup de boule asséné à Marco Materazzi. Une soirée à oublier. Même si elle restera à jamais gravée dans nos mémoires.

Les plus belles surprises (1958, 1982)

Patrick Battiston
Patrick Battiston © -

La France décroche la troisième place de l’édition 1958 en Suède, en battant l'Allemagne (6-3). Just Fontaine, qui reste aujourd’hui encore le meilleur buteur d'une phase finale de Coupe du monde avec 13 réalisations, inscrit quatre buts au cours de cette rencontre. Une belle surprise car c’est la première fois que les Bleus vont aussi loin, tombant seulement face au Brésil en demi-finale.

Plus cruelle est l’édition de 1982 en Espagne. Si les Bleus ne sont pas attendus au stade des demi-finales, ils succombent face à la RFA (3-3, 4-5 aux t.a.b.). Et Harald Schumacher, le gardien « teuton », percute violemment Patrick Battiston. Les Bleus perdent face à la Pologne lors du match pour la troisième place (2-3). Mais la génération Platini est bien lancée pour remporter ensuite l’Euro 1984.

La plus frustrante (1986)

Favorite pour remporter le Mondial au Mexique, la France échoue en demi-finale contre… la RFA (0-2). Une élimination décevante, surtout après un quart de finale mythique face au Brésil (1-1, 4-3 aux t.a.b.). Les Bleus remporteront tout de même le match pour la 3ème place face à la Belgique (4-2 a.p.).

La plus improbable (1930)

Septième pour un premier Mondial dont elle ne partait pas favorite, les Bleus réussissent leur Coupe du monde et terminent troisièmes de leur groupe, derrière l’Argentine et le Chili mais devant le Mexique. On retiendra que le premier but de l’histoire des Coupes du monde aura été inscrit par un Français, Lucien Laurent.

La plus prometteuse (1978)

Sous la dictature de Videla, la France est éliminée du Mondial argentin au premier tour, dans un groupe composé de l’Italie, l’Argentine et la Hongrie. C’est pourtant le début d’une génération dorée, emmenée par Michel Platini, qui brillera en Coupe du monde (deux demi-finales en 1982 et en 1986) et un Euro remporté en 1984 en France.

Les pires fiascos (2002, 2010)

Raymond Domenech
Raymond Domenech © -

Si 2002 est un fiasco purement sportif, 2010 va bien au-delà. En Corée du Sud et au Japon, Zinédine Zidane se blesse avant le Mondial et la France, championne du monde en titre, est éliminée dès le premier tour.

Huit ans plus tard en Afrique du Sud, au parcours similaire (un match nul et deux défaites en phase de groupe) s’ajoute une grève des grève des joueurs, qui refusent de descendre de leur bus pour aller s’entraîner. Ces Bleus ont donc beaucoup à se faire pardonner cette année au Brésil.

A lire aussi : >> VIDEO : un streaker et un calin pour les Bleus
>> Müller-Wohlfahrt et la "médecine panzer"

Adrien Debargue