RMC Sport

Le Mexique gagne, le malaise grandit

L’arbitre Wilmar Roldan et la joie de Peralta et Layun

L’arbitre Wilmar Roldan et la joie de Peralta et Layun - -

Si le Mexique a logiquement dominé une très décevante équipe du Cameroun ce vendredi à Natal (1-0), la rencontre a encore été marquée par deux très grosses erreurs d’arbitrage en défaveur des Mexicains. Ça commence à faire beaucoup.

Ne cherchez plus les stars de ce début de Coupe du monde, ce sont les arbitres. Au lendemain de l’énorme polémique qui a alimenté l’après Brésil-Croatie lors du match d’ouverture (3-1), c’est encore une fois l’homme en noir qui a cristallisé toutes les critiques à l’occasion du deuxième match du groupe A, logiquement remporté par Mexique face au Cameroun (1-0), ce vendredi à Natal. Une victoire qui permet à l’équipe de Miguel Herrera de rejoindre la Seleçao en tête de sa poule avant leur confrontation directe mardi à Fortaleza.

Si la Tri s’est logiquement imposée grâce à un but de l’opportuniste Oribe Peralta après un tir de Giovani Dos Santos repoussé par Itandje (61e), on retiendra malheureusement l’arbitrage catastrophique de l’arbitre colombien Wilmar Roldan. En première mi-temps, celui-ci s’est illustré en refusant, à tort, deux buts de l’attaquant mexicain Dos Santos (11e, 28e). Sur le premier, l’ex-Barcelonais est sur la même ligne que la défense des Lions Indomptables. Quant au deuxième but, de la tête, il est parfaitement valable puisque c’est une tête de Choupo-Moting qui place Dos Santos en bonne position devant la ligne de but. « Le sélectionneur mexicain doit être mis au courant des erreurs d’arbitrage car il est fou furieux à l’égard du corps arbitral, remarque Capitaine Larqué. Le quatrième arbitre peut mettre les boules quies ! »

Larqué : « atterré par le Cameroun »

Malgré le déluge qui s’est abattu sur Natal ce vendredi, il est bien difficile de défendre les hommes noir. « Ces deux premiers matches nous interpellent, confirme Joël Quiniou, consultant RMC Sport sur l’arbitrage. Il y a deux buts valables refusés à Dos Santos. En une mi-temps, c’est assez rare. Je ne sais pas ce que fait l’arbitre assistant. Massimo Busacca, le patron des arbitres (au sein de la Fifa) a du boulot. Il faut remettre tout ça sur les rails car pour l’instant, ce n’est pas extraordinaire. »

Fort heureusement pour les Mexicains, un succès court mais logique est venu récompenser leurs efforts face à une équipe camerounaise plus que décevante. « Je suis à la limite de dire que je suis scandalisé par le non-match sur le terrain, sur le banc, peste Patrick M’Boma, membre de la Dream Team RMC Sport. La mi-temps n’a pas redistribué les cartes. » Capitaine Larqué est lui aussi très sévère à l’égard des Lions Indomptables : « Je suis plus que déçu, je suis atterré. C’est d’une inconsistance rare. Physiquement, ils sont à la rue, techniquement il y a beaucoup d’erreurs, et tactiquement, je ne sais pas quand ils ont pu travailler… Peut-être dans l’avion… Mais j’ai de la peine pour eux. » Le Cameroun devra se racheter mercredi contre la Croatie.

Aurélien Brossier