RMC Sport

Les Eléphants trompent énormément...

Gervinho, l'attaquant du LOSC et de la Côte d'Ivoire

Gervinho, l'attaquant du LOSC et de la Côte d'Ivoire - -

Au coeur de la luxuriante végétation du Riverside Hotel, au Sud de Johannesburg, les joueurs de Sven Goran Eriksson affichent une sérénité troublante. Léger entraînement et récupération étaient au programme avant de défier le Brésil dimanche soir (20h30) au Soccer City. Voyage au coeur d'une sélection ivoirienne sûre de son fait.

A l'ombre des palétuviers de Grand Bassam ou dans les allées du marché de Cocody, les Ivoiriens n'attendent que ça : une qualification de leur équipe pour les huitièmes de finale de cette Coupe du monde. Le bon match nul face au Portugal (0-0), au terme d'une deuxième mi-temps dominée de bout en bout, a ouvert l'appétit des Eléphants. D'Abidjan à Yamoussoukro en passant par Bouaké, la déception de la CAN est encore dans toutes les mémoires. Le milieu de terrain du FC Séville Didier Zokora en a conscience : « Il y a une forte pression de la part des supporters. Ils nous attendent à l'issue de cette Coupe du monde, » glisse l'ancien Stéphanois reconverti avec succès défenseur central par Eriksson. Abondance de biens ne nuit pas. Non seulement le technicien suédois regorge de milieux de terrain mais il lui fallait aussi stabiliser son arrière-garde. Le duo Kolo Touré-Zokora ne laisse rien passer. Cristiano Ronaldo s'y est cassé les dents.

Gervinho fait trempette

La démarche nonchalante, mains dans les poches, Salomon Kalou peut être fier du travail accompli. A l'heure du déjeuner, dans le hall de l'hôtel, l'attaquant de Chelsea savoure : « La Côte d'Ivoire a retenu la leçon de 2006 (NDLR : première participation à un Mondial, éliminée au premier tour), promet l'ancienne pointe du Feyenoord. Notre jeu penche vers l'avant. Si on défend bien dimanche soir (NDLR : face au Brésil), on peut repartir avec les trois points. » Et une qualification dans la poche. Ce ne sont pas les Coréens du Nord qui pourraient entraver la marche en avant des Brésiliens de l'Afrique. Tout juste sorti de table, Gervinho a pris le temps de livrer le fond de sa pensée avant de plonger dans la piscine du "Spa" flambant neuf du Riverside Resort : « On représente l'Afrique, sourit-il. C'est une source de motivation supplémentaire pour nous. Et puis, c'est avant tout très motivant de jouer contre des équipes comme le Portugal et le Brésil. » On le comprend.

Christophe Couvrat à Johannesburg